7 manifestantes du RHDP tuées à Abobo

4 mars 2011

7 manifestantes du RHDP tuées à Abobo

 

Les femmes s'opposent à Laurent Gbagbo

Les Ivoiriens quelque soit leurs bords politiques auraient acceptés de voir toutes images d’atrocités durant cette crise mais certainement pas celle de six femmes allongées sans vie à Abobo Gare. Aucun mot n’existe pour décrire cette barbarie avec laquelle des militaires à la solde de Laurent Gbagbo ont exécuté froidement des mères de familles venues manifester pacifiquement pour que l’usurpateur cède le pouvoir. Pour qu’un tel forfait soit commis, il a certainement fallu que ces hommes sans foi ni loi oublient qu’ils ont été portés eux-mêmes pendant neuf mois par des femmes.

A l’appel du Premier Ministre Soro Guillaume, les femmes du RHDP ont commencé depuis une semaine à manifester pacifiquement dans plusieurs localités du pays et dans les communes d’Abidjan. Ce 03 mars leurs sœurs d’Abobo ont voulu se joindre à ce mouvement populaire. Malheureusement 7 d’entre elles ont été tuées ! Voici le récit d’Ibrahim un jeune militant RHDP d’Abobo. « Depuis le matin autour de 7 heures les militants du RHDP surtout les femmes ont commencé à sortir pour mobiliser leurs camarades. Petit à petit la foule a commencé à s’entasser au rond point, lieu de départ de la manifestation. Nous avons vu dans un premier temps une 4 x 4 des FDS venir tourner au rond point et continuer à l’intérieur du quartier. Nous avons cru que ces FDS allaient nous laisser manifester. Le véhicule est revenu cette fois ci avec un char anti-émeute et un blindé. Les engins se sont immobilisés au niveau des femmes et sans autre forme de procès ont ouvert le feu sur les femmes avant de reprendre la route vers Adjamé ». Une salve de munition de calibre 14 (munition de guerre) tirée d’un BTL 80 (le blindé) de l’armée fidèle à Laurent Gbagbo touche 6 femmes à la tête et les tue sur le champ ! La septième grièvement blessée succombera de ces blessures dans le véhicule qui la transportait vers l’hôpital. Quelles armes avaient ces innocentes femmes pour se faire ainsi tuer ? A-t-on retrouvé un seul RPG ou une kalachnikov sur ces corps sans vie ? Véritablement le régime aux aboies de Laurent Gbagbo tombe dans une bassesse indescriptible. Comme pour montrer son mépris de la vie humaine, le gouvernement Aké N’gbo dans un ultime mouvement pour redorer son image commet une bourde qui laisse chacun voir comment les morts en cascade ne peuvent l’émouvoir. Le porte-parole du gouvernement Aké N’gbo, Ahoua Don Mélo au micro de la VOA prononce cette phrase tentée d’indifférence : « Nous allons ouvrir une enquête pour situer les responsabilités des FDS dans cet incident (il reconnait l’erreur mais). Vous savez Abobo est infiltré et je ne pense même pas que les FDS étaient présents au cours de cet incident (il nie aussitôt l’implication des FDS) ».

Le régime de Laurent Gbagbo est tombé bien bas : s’attaquer à des femmes sans défense. Les hommes : on l’aurait compris ; mais des femmes, des mères, des sœurs, des personnes qui donnent la vie ! C’est tout simplement lâche et triste. Au cours de la journée d’hier, dans tout le grand Abidjan, des FDS zélés ont ainsi tué 7 femmes, fait 111 blessés dont 20 graves à l’image de ce jeune homme dont la rotule gauche a été enlevée par un tir de mitrailleuse calibre 65./.

RAPPEL DESORMAIS QUOTIDIEN


Voici 34 Jours que nos amis et confrères Sanogo Aboubakar dit Abou Sanogo et Kangbé Yayoro Charles Lopez dit Gnahoré Charly de Télévision Notre Patrie (TVNP) sont arbitrairement détenus à la MACA.

Au nom de la liberté de la presse nous ne les oublions pas !

Suy Kahofi

Partagez

Commentaires

Charles Lebon
Répondre

Je crois que Gbagbo a franchi le seuil de l'intolérable. Je dédis spécialement la journée mondiale des femmes du 8 mars prochain à ces femmes sauvagement assassinées!

côte d'ivoire
Répondre

arrêté de nous distraire avec vos sottises. cette photo est la photo des femmes FPI qui sont allés pour assister au meeting organisé par la JFPI à la place CP1 à Yopougon pour la libération du président laurent gbagbo. un meeting qui a été vite maté par les dozos et les FRCI de ce criminel de dramane. aller chercher vos images de ces femmes pétendus mortes dont on a jamais vus les visages, ni les photos.
quand tagro est mort, on a vu son corps, ainsi que la plus part des gens tombés. mais pourquoi nous n'avions jamais vu celui de ces femmes prétendu assassinée?
bande de menteur et de plaisantin.
vous faites du copier coller.
halte au plagia, chercher vos images ailleurs.

Suy
Répondre

Je croyais avoir vu des internautes ridicules mais je me rends compte que vous êtes le comble de la bassesse intellectuelle ! Savez-vous de quelle époque de la Côte d’Ivoire date cette photo ? Et bien elle date du 3 Mars 2011 ! A cette époque Laurent Gbagbo était encore au Palais Présidentiel. Que votre amour pour l’ancien président ivoirien en prison pour ses crimes ne vous aveugle pas au point de paraître aussi idiot.