Monsieur Compaoré, voici des tuyaux pour réussir votre exil

3 novembre 2014

Monsieur Compaoré, voici des tuyaux pour réussir votre exil

Akwaba (bienvenu) Monsieur le Président (RFI.fr)

Monsieur le Président Blaise Compaoré je vous souhaite bonne arrivée !

Oui Monsieur le Président, parce qu’en Côte d’Ivoire un président reste un président. C’est la raison pour laquelle nous autres continuons d’appeler Laurent, votre ami, président quand bien même il ne dirige plus la Côte d’Ivoire et qu’il se trouve à la CPI. On vous avait annoncé en route pour le Ghana ; franchement j’ai été choqué à l’idée de savoir qu’au lieu de venir chez vos beaux-parents vous avez choisi le voisin d’à côté. Heureusement que les rumeurs ont vite été démenties et que finalement vous êtes à Yamoussoukro.

C’est une ville que vous connaissez bien pour y avoir séjourné à plusieurs reprises. C’est bien là que vous avez choisi votre première dame, Chantal Terrasson. Par ce geste vous avez gardé toute votre vie un parfum de la Côte d’Ivoire avec vous ! Certains disent également que c’est à Yamoussoukro que le Vieux Boigny et son ami Foccart, pères de la France-Afrique, vous ont donné l’onction pour évincer votre jumeau Sankara. Excusez-moi, vous venez d’arriver évitons les petites histoires qui fâchent… Vous êtes ici en lieu sûr et soyez rassuré ceux qui vous réclament pour la Cour pénale internationale vont saliver gratuitement. Chez nous « on ne livre pas son beau-frère aux parias ». Si nous sommes nombreux à apprécier le geste de solidarité de votre frère le président Alassane Ouattara, comprenez que votre présence dérange une frange non négligeable de la population. Pour eux, si Charles Taylor (un autre de vos potes) est en prison, il faut bien que vous puissiez l’y rejoindre. En effet, depuis 1987, il n’y a pas eu un seul coup d’Etat en Afrique de l’Ouest où votre nom (preuve à l’appui) n’a pas été cité. On dit de vous que vous êtes le vrai chef de guerre de la sous-région et que derrière votre masque de faiseur de paix vous cachez le criminel que vous êtes en réalité.

Pffff les gens parlent…mais soyez rassuré Monsieur le Président, personne n’a un dossier en béton pour vous noyer. Vous êtes inébranlable comme une calebasse posée à la surface du dolo dans un tchapalodrome du Secteur 16. Néanmoins il est de mon devoir Monsieur le Président de vous rapporter ce que j’ai entendu de la bouche de vos détracteurs. Si vous voulez un exil tranquille avec chauffeur, limousine et jet pour vos médiations dans toute l’Afrique voici les dix conseils que je vous rapporte (rien ne vient de moi soyez rassuré Monsieur le Président).

  • Prière de ne pas faire de la Côte d’Ivoire votre base arrière pour déstabiliser d’autres pays en commençant par le Burkina Faso où déjà vos proches dans l’armée refusent de céder le fauteuil présidentiel aux civils
  • Pas de vente d’armes ou de camp d’entraînement de mercenaires du style un Pô bis (cela prend en compte vos amis des services secrets) !
  • Evitez de vous mêler de la politique nationale en Côte d’Ivoire. Les élections de 2015 approchent et les Ivoiriens n’ont pas envie d’une nouvelle crise surtout cette fois-ci, vous serez plus que proche du débat politique.
  • Si les politiciens ivoiriens vont vous voir nuitamment prière ne pas leur ouvrir la porte. Ils sont tous mauvais et contre le peuple ivoirien (ce n’est pas Affi N’guessan qui nous dira le contraire).
  • Si la CPI vous réclame (chose dont je doute fort) prenez votre courage à deux mains et rendez-vous à La Haye sans murmurer. Cela vous évitera des tirs à boulets rouges dans les milieux politiques.
  • Si vous voulez savoir ce que les Ivoiriens pensent de vous, je vous invite à lire la presse bleue. Si vous ne la connaissez pas, je vous prie de dire à votre coursier de vous ramener chaque matin un numéro des quotidiens Notre Voie, Le Nouveau Courrier, Le Temps, Le Figaro d’Abidjan, Aujourd’hui, LG Infos
  • S’il y a quelque chose que vous pouvez faire pour améliorer la situation en Côte d’Ivoire, c’est d’appeler les mercenaires qui occupent les forêts classées ivoiriennes à les libérer. Ils soutiennent avoir été envoyés de Ouaga pour combattre aux côtés de l’armée ivoirienne (FRCI) : piller les forêts ivoiriennes serait leur récompense
  • Faites vous oublier pendant les prochains mois en évitant les interviews chocs à de grands médias internationaux. Moins vous parlez plus vous avez des chances d’attirer les vautours et vos ennemis autour de votre résidence.

Pour ma part je vous souhaite un bon exil…heu ! Sorry…un bon séjour en Côte d’Ivoire et que les 27 prochaines années dans le pays de vos beaux-parents ne soient pas source de nombreux problèmes comme cela fut le cas au Burkina Faso.

Partagez

Commentaires

Rijaniaina
Répondre

N'oubliez le dernier expert en exil, celui de Madagascar: Marc RAVALOMANANA.
6 ans d'exil en Afrique du Sud à partir de Mars 2009. Il a tenté de rentrer depuis 2011 mais a été empêché.
Il est revenu en catimini le mois dernier et le pouvoir en place l'a enlevé pour le mettre en résidence surveillée dans un coin reculé de Madagascar. Un deuxième exil quoi!

Suy
Répondre

Bien ! Voici une expertise dont Monsieur Compaoré aura besoin

maplume
Répondre

Salut,
J'ai aimé tout autant le fond que la forme...j'adhère 100% à tes mises en garde, pardon, du moins celles des détracteurs que tu rapportes "gentiment" à votre hôte forcé qui a intérêt à se tenir à carreau. Son asile ivoirien m'inspire bien un billet...sinon cette fin de règne serait trop beau pour ton beau, n'est-ce pas?

Suy
Répondre

Oui ici tout le monde retient son souffle car Alassane Ouattara et Blaise Compaoré dans un même pays c'est la tension multiplié par 2 !

Emmanuel Vitus
Répondre

Très bon billet plein d'humour et de leçons! félicitation!!!!!!!

Suy
Répondre

Espérons que ces leçons puissent servir à notre invité marqué...heu ! Sorry...notre invité de marque !

diakite
Répondre

Par ce billet on peut deviner que tu es un Gbagboïsse à 250%. Lol

Suy
Répondre

Gbagboïsse à 250% ? Non simplement journaliste-blogger à 500% !

Vinsang
Répondre

Bien trouvé ! Quand le mentor devient le protégé, un inversement des rôles quoi. La roue tourne vraiment !

momo
Répondre

Terre d'hospitalité....n'est ce pas de ce nom que la Cote d'Ivoire se reclame ? Merci frere pour ta plume d'or. Mais de grace que cette semence tombe sur une terre fertille afin de produire du bon fruit. Nous voulons la paix dans ce beau pays qu'on ne nous fatigue plus.

Suy
Répondre

En d'autres lieux j'aurais dis Amen !

El dany
Répondre

Jusqu'à présent, je me demandais comment a-t-il fait pour prendre la fuite? Or, il a été protégé par les français. Ouvrons les yeux nous africains, la colonisation est toujours là.

Suy
Répondre

Oui, le sempiternel débat de la France-à-Fric !

valentin
Répondre

les chefs d'etat africains vs ne voulez pas suivre l'example du Ghana et du Senegale vs finirez tjrs ridicules

Suy
Répondre

Oui ridicule, c'est le mot !

Serge
Répondre

Pas mal , ah ah :)

baki
Répondre

Bonne sejour ne met pas le feu a ce pays.

guineen
Répondre

le nombre de miliciens des forets et les hallogenes des diferents villages de l'ouest a doubler ou tripler... La cote-fasso n'attendais que l'autre president pardons avant que la CEI ne programme eviter qu'il se rend au golf.

HABBAH MELH
Répondre

Très gentillement je vous suis reconnaisssant pour ce travail très pointu et minitieux.
j'aurais voulu avoir votre mail et partagé mes analyses avec vous.
On a souvent tendance -en cote d'ivoire - à prendre tout en "ca fait rien" et puis on ironise sur tout -c'est quelques fois salutaire-mais ce qui arrive est très très gros.
Et notre role est de preparer les opinions d'abord en Cote d'ivoire ,au Burkina Faso-c'est possible maintenant!-puis tous les ouest-africains de la diaspora.
nous disons bien toute la cedeao.
bonne journée et mes encouragements.
Habbah M.

Der le Pamphlet
Répondre

Bonjour Blaiso!Tu méritais nos acclamations si tu n'avais pas fais tirer sur nous!!!Bon vent...Tu as avait tes mérites et tes défauts comme tout homme,mais hélas...SVP ne faites pas tirer sur nos frères ivoiriens.Bon séjour

mala
Répondre

Espérant qu'il vous a compris. Tous ceux qui disent qu'il sont capable de tenter autre chose vont lui écourter ce qui lui reste de sa vie. Compaoré a eu la chance qu'il n'a pas donné à beaucoup de ses adversaires politiques en qui il voyait des ennemis. Les premières heures de l'exile sont terminées et il doit se se taire au nom du principe de "la non intervention dans affaires politiques" en pour les exilés.

JEAZET Jean Claude
Répondre

rira bien qui rira le dernier

Blabou Kekeli
Répondre

Mr Blaise is already a power drunk , my fear is that he will maliciously convince this our innocent ivorians without job into his devilish plan to destabilize cote d ivoire .WATCH OUT !