Agro Business : Agrogate à la sauce Diagou !

L’actualité économique de la Côte d’Ivoire est marquée par la descente aux enfers des entreprises d’Agro Business. Il s’agit d’entreprises qui ont décidé de faire du chiffre sur la base – assez simple – d’investissement dans le domaine agricole. Le principe consiste simplement à mobiliser des capitaux et les réinvestir dans des plantations du type clé en main. Si au début de la campagne des entreprises d’Agro Business certains trouvaient l’investissement et ses intérêts trop « faciles » pour être vrai, les premiers souscripteurs ont bien empoché leur retour sur investissement. De quoi attirer un nombre sans cesse croissant d’Ivoiriens et bien sûr de gros bonnets de la finance désireux de se tailler aussi un bénéfice. La suite est connue, le Gouvernement décide de mener la vie dure aux entreprises d’Agro Business : les comptes sont bloqués et des Directeurs mis aux arrêts ! Les souscripteurs paniqués réclament leurs investissements et battent le pavé.

C’est dans ce contexte que Jeanine Kacou Diagou vient envenimer la situation avec une sortie hasardeuse sous la forme d’un tweet à la limite injurieux pour les Ivoiriens. Jeanine Kacou Diagou, figure du clan Diagou propriétaire du Groupe NSIA – prétendue leader et marraine d’un groupuscule d’acteur du web – est une bonne Dame en quête de notoriété à coup d’histoires montées de toute pièce pour présenter l’image d’une battante. Or c’est connu, elle est née avec une cuillère en or dans la bouche et ne manque aucune occasion de le rappeler. Mais cette fois ci elle a trouvé chaussure à sa pointure ! A peine son tweet pondu, que le vidéo-blogueur Daouda Coulibaly va dépoussiérer ses cours d’analyse du discours pour lui assener la réponse qu’elle mérite. Résultat, des centaines de partages et de commentaires dont certains (assez durs) demande à Jeanine Kacou Diagou d’élever son niveau de langue et d’avoir du respect pour ceux qui tentent d’entrer en possession de leur argent.

Car si investir dans un projet d’Agro Business fait d’un homme un paresseux, la famille Diagou détient la palme d’or de la fainéantise puisqu’elle vit et prospère grâce à l’épargne des autres. Jeanine Kacou Diagou sans le savoir vient de mettre le Groupe NSIA en mauvaise posture. En effet, depuis plusieurs jours des rumeurs persistances font état de la main obscure de Jean Kacou Diagou – tout puissant chef d’orchestre du Groupe NSIA – dans la chasse aux entreprises d’Agro Business. Au-delà de ce texte introductif, voici l’intégralité de l’article du blogueur Ivoirien Daouda Coulibaly, histoire de revenir sur l’aventure de ce tweet malheureux.

Jeanine Kacou Diagou : Un leader ne devrait pas dire ça ! (Daouda Coulibaly)

Le mercredi 25 janvier 2017, les entreprises d’agro business étaient à l’ordre du jour du conseil des ministres. Le gouvernement a été clair. Des poursuites judiciaires vont être lancées contre les responsables de ces sociétés. Selon Bruno Nabagné Koné, Porte-parole du gouvernement, des instructions ont été également données à l’autorité judiciaire pour veiller au remboursement des souscripteurs.

Il n’en fallait pas plus pour voir l’héritière du clan Diagou se moquer vertement des ivoiriens. Sans prendre de gants, Jeanine Kacou Diagou, celle qui nous est présentée comme un leader, s’est fendue dans un tweet à la limite du mépris.

Un tweet que je qualifie d’inique, acerbe. Pour moi, un leader ne devrait pas dire ça. Pour être franc avec moi-même, je crois que Jeanine Kacou Diagou souffre d’amnésie. Et si tel est le cas, je vais me faire un plaisir de lui rafraîchir la mémoire. Dès l’arrivée de AGRONOMIX et MONHEVEA.COM leurs différents comptes bancaires étaient logés à NSIA banque, l’empire du clan Diagou. Groupe qui est d’ailleurs dirigé de main de maître par l’héritière.

Les sociétés d’agrobusiness et NSIA filaient tellement le bon amour que le logo de NSIA trônait fièrement jusqu’à hier sur le site http://leaderinvestisments.com/. Un tuto avait même été écrit pour expliquer comment souscrire. Comment se fait-il que l’héritière des Diagou arrive à pondre un tel tweet. Malgré qu’elle et son royaume aient bénéficié de l’argent de l’agrobusiness ?

L’héritière des Diagou Va-t-elle nous dire qu’elle ne savait cela ? Je m’interroge ? Car de deux choses l’une, SI Jeanine Kacou Diagou n’était informée de cette situation,alors je mets en doute son leadership qu’elle clame haut et fort. Chose à laquelle je ne crois d’ailleurs pas. Ou soit elle le savait, mais avait un dessein inavoué, celui de voir les Ivoiriens s’appauvrir. Je le dis et l’affirme, parce que c’est ce que son tweet laisse transparaître. » je savais que c’était du n’importe quoi, mais j’attendais d’en profiter avant que cela ne capote » Je trouve cela malsain et nauséabond.

En ce qui me concerne, et qui paraît important à mes yeux, c’est que Jeanine Kacou Diagou, aurait tout simplement tirer sur la sonnette d’alarme quand il était encore temps. Jeanine ne l’a pas fait au début, au nom de quoi se permet-elle de narguer les Ivoiriens. Jeanine Kacou Diagou, un leader ne devrait pas dire ça ! Un leader doit avoir de la profondeur. Même quand on veut tout dire, Il faut savoir nuancer ses propos en tant leader.

Car si vous ne le savez pas, sur les 23 millions d’habitants, il y eu seulement que 36 699 souscripteurs. Mais la toute puissante Jeanine Kacou Diagou a préféré traiter tous les Ivoiriens d’adeptes de la facilité. Moi je vous remercie pour ce conseil. Au-delà de votre tweet insultant, vous me démontrez juste que votre banque n’est pas digne de confiance.

NB : Ce n’est pas un crime d’avoir le nom d’un homme riche et puissant. Mais c’est un crime de mépriser les autres quand on sait que notre seul mérite c’est d’avoir un Nom.

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.