Nouveau gouvernement ivoirien : un petit club d’ami au sommet de l’Etat

L’économiste né va conduire de nouveau son pays dans les dépenses inutiles

L’économiste né va conduire de nouveau son pays dans les dépenses inutiles

Le nouveau gouvernement ivoirien s’est réuni pour la première fois ce 13 janvier 2016. Un premier conseil des ministres sans round d’observation comme pour dire qu’être ministre sous Alassane Ouattara n’est pas un moment de villégiature.

Il y a toujours de quoi rire quand on voit combien de fois les africains ont le chic pour se tailler le ridicule en tout temps. Depuis l’indépendance des pays africains jusqu’à ce jour, le gaspillage du denier public par tous les moyens semble être une priorité pour ceux qui sont choisis comme chef d’Etat. Ces présidents d’Afrique et leur petits clubs d’amis arrivent aux affaires non pas pour servir mais pour se servir et cela transparait dans les gouvernements aux effectifs pléthoriques auxquels nos pays sont hélas habitués. C’est le cas encore une fois en Côte d’Ivoire avec un Gouvernement de 36 personnes cooptées par un certain Alassane Ouattara que d’aucun affuble du titre pompeux d’économiste de classe international ! Visiblement dans sa conception de l’économie moderne, il n’y a pas de place pour les économies à réaliser sur le train de vie de l’Etat. Pendant que dans certains pays on se serre la ceinture pour éviter que les contribuables ne payent plus, en Côte d’Ivoire notre champion de l’économie, ancien cadre du FMI ferme les yeux sur cette tendance mondialement adopté par les pays sérieux pour donner de nouveau dans le gaspillage.

36 ministres c’est 36 salaires supérieurs à 8.000 euros, 36 berlines de luxe à entretenir (ce chiffre peut tripler !), 36 maisons de fonction avec personnel au frais du contribuable, 36 souches de bonds de carburant illimités, 36 abonnements téléphoniques et internet no limit ! 36 ministres c’est aussi 36 grilleurs d’arachides et potentiels « voleurs » en col blanc à qui personne ne viendra un seul jour demander des comptes. Car si dans ce pays on demandait des comptes, certains ministres que je vois d’ici ne seraient plus en fonction. En effet les conditions sont créées pour leur dire qu’ils appartiennent à un club d’amis qui a le libre choix de faire ce qu’il veut. La composition même du Gouvernement ivoirien le montre. Des ministères ont été créés ou scindé simplement pour faire de la place à un ami que le Président Alassane Ouattara n’a pas pu contenter lors de son premier mandat ou d’allier politique qu’on ne veut pas perdre. A titre d’exemple, le ministère de la justice est scindé en deux nouveaux ministères. Dans un même pays le garde des sceaux, ministre de la Justice qui hier s’occupait des droits de l’homme doit désormais s’en passer. Un nouveau ministère des droits de l’homme et des libertés publiques est créé ! Qu’est ce qui peut bien être du ressort de la justice, du droit et de la dignité humaine qui échappe à la notion de droit de l’homme ? L’économiste né qui dirige la Côte d’Ivoire n’a-t-il pas vu qu’il créait là une nouvelle dépense inutile ? Idem pour le doublon ministère de la construction et de l’urbanisme et ministère de l’habitat et du logement social ! Deux ministères crées pour les mêmes objectifs et qui vont engloutir les impôts durement payés des ivoiriens. On ne s’arrêterait pas en si bon chemin sans citer les ministères de la santé et de l’hygiène publique et celui de la salubrité urbaine et de l’assainissement. Peut-on être en charge de la santé et de l’hygiène publique sans faire de l’assainissement et lutter pour un meilleur cadre de vie des populations ?

C’est donc ça l’ivoirien nouveau selon Alassane Ouattara : on prend les mêmes et on recommence. Mes calculs sur le départ de certains ministres vomis par le peuple ont donc été faux comme pour la majorité des ivoiriens.

On prend donc les mêmes et surtout on crée les conditions de la continuité d’un système de gestion de la chose publique marqué sur le gaspillage, les copinages et la promotion du concept ethno-tribalique de RATTRAPAGE ETHNIQUE. En effet sur 39 ministres, 18 sont originaires du nord de la Côte d’Ivoire. C’était comme si les seules intelligences présentes dans ce pays ne sont visibles que dans le nord ou dans le clan familial du Président de la République. Certains ivoiriens ont cru voir un nouveau gouvernement, moi je continue de voir un petit club d’amis au sommet de l’Etat avec de nouveaux ministères crées pour contenter des copains et des copines !

SUY Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.