Ebola : les Etats-Unis encouragent une lutte sous-régionale

Terence Mc Culley l’Ambassadeur des USA à Abidjan face aux journalistes

Terence Mc Culley l’ambassadeur américain à Abidjan face aux journalistes

Un atelier régional de consultation pour le renforcement des plans de préparation et de riposte contre l’épidémie de virus Ebola s’est ouvert ce 22 septembre à Abidjan pour une durée de 48 heures.

La rencontre réunit les représentants de gouvernements et des autorités sanitaires de 6 pays d’Afrique francophone. Il s’agit de la première d’une série d’ateliers sur Ebola initiée par le gouvernement américain, l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international) et le CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies-Atlanta). Terence Mc Culley l’ambassadeur des Etats-Unis à Abidjan soutient qu’une « approche régionale forte est cruciale pour contenir l’épidémie parce que les maladies n’ont pas de frontières politiques ». Les gouvernements de la sous-région ont pris de nombreuses mesures pour faire face à l’épidémie d’Ebola mais l’atelier d’Abidjan permettra une meilleure coordination entre les agences gouvernementales des pays de la région de sorte à ce que le partage de connaissance, d’expérience et la collaboration puisse permettre de contrôler l’épidémie.

« Toutes les épidémies d’Ebola des 40 dernières années ont été contenues, et les Etats-Unis restent confiants qu’il en sera de même pour cette flambée » a indiqué confiant Terence Mc Culley.

L’Afrique de l’ouest est la partie du continent la plus touchée par l’épidémie d’où la forte mobilisation des Gouvernements de la CEDEAO dans la lutte. Cet engagement se matérialise par les efforts de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) qui œuvre pour une synergie des efforts dans la lutte dans une approche sous-régionale. Docteur Mongbo Yves, représentant de l’OOAS estime que les pays qui ne sont pas touchés par la maladie doivent soutenir ceux qui ont déjà signalé des cas. Les moyens et les politiques de lutte doivent être mutualisés pour contenir la maladie.

L’une des attentes des pays touchés par la maladie à virus Ebola est l’accès dans les plus brefs délais à un vaccin ou un sérum capable de guérir les cas confirmés. Même si l’OMS encourage l’utilisation de vaccins et sérums expérimentaux, Lise Martel, experte épidémiologiste du CDC (Atlanta) tient à préciser que la marche vers un vaccin efficace et homologué contre Ebola risque d’être un long processus d’où son appel à de meilleures politiques de prévention. Apprendre des autres est donc la meilleure manière de se préparer à contenir Ebola.

SUY Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.