Les journalistes ivoiriens formés sur les ALPC

Les professionnels des médias peuvent aider à la lutte contre les ALPC

Les professionnels des médias peuvent aider à la lutte contre les ALPC

Le réseau des journalistes pour la paix et la sécurité (RJPS) a initié ce 18 mars 2014 un atelier de formation à destination des professionnels des médias sur la problématique des ALPC. Il s’agit d’une initiative soutenue par la COMNAT-ALPC et le GIZ.

La Côte d’Ivoire, comme de nombreux pays en situation post-conflit doit lutter contre les armes légères et de petits calibres qui alimentent encore les poches d’insécurité sur toute l’étendue de son territoire. Cette lutte passe avant tout par la sensibilisation au dépôt volontaire des armes, mais surtout par une meilleure information des populations sur les dangers liés aux ALPC. Dans cette stratégie de lutte, les professionnels des médias se présentent donc comme de puissants vecteurs pour atteindre les populations à la base a indiqué Kora Gouré Bi chargée du projet GIZ à la COMNAT-ALPC. C’est en grande partie ce qui justifie l’atelier de renforcement des capacités des journalistes organisé par le RJPS, la GIZ (Agence de coopération allemande) et la COMNAT-ALPC (Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicites des armes légères et de petit calibre).

Pendant huit heures d’échange, les journalistes télé, radios, web et presse papier ont revisité les instruments nationaux et internationaux de la lutte, leur vocabulaire relatif aux armes, actualisé leurs données relatives à cette problématique. Ils ont aussi  échangé sur les mécanismes pour mieux accompagner le processus de sensibilisation. La présidente du RJPS, Michèle Pépé a félicité les journalistes pour l’engouement autour de cette formation et leur implication dans les travaux de groupe qui ont permis de dégager les défis et les opportunités de la contribution des journalistes aux efforts de contrôle des ALPC par la COMNAT. Ceux-ci ont souhaité une meilleure collaboration entre la COMNAT et le RJPS pour une meilleure synergie d’action. Ils ont pris l’engagement de mettre les plumes, micros et caméras à la disposition de la lutte contre les ALPC par des dossiers, reportages et enquêtes. Un engagement fort apprécié par le commissaire divisionnaire Djokouéhi Léon qui a reconnu que sans l’appui des acteurs des médias il serait bien difficile à la COMNAT de toucher la population.

Le secrétaire chargé de la sous-commission opération sécurité de la COMNAT a profité du temps de la formation pour livrer les derniers chiffres relatifs à la lutte contre la prolifération des ALPC. La Côte d’Ivoire c’est aujourd’hui 2 285 armes collectées par la COMNAT, 1 985 grenades, 402 000 munitions et 6 646 armes collectées par l’ADDR. Il faut ajouter que 6 785 armes obsolètes et 6 336 munitions non explosées ont été détruites quand depuis 2012 la Côte d’Ivoire s’est officiellement séparée de son stock de mines antipersonnel estimé à 1 526 unités.

SUY Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.