L’ONUCI offre du matériel informatique à la police ivoirienne

 

L’ONUCI apporte son soutien à la Côte d’Ivoire

La composante police de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a offert, vendredi 11 novembre 2011, un important lot de matériels informatiques et de bureau du Direction de la Police criminelle (DPC) et à la Direction de la Police Economique et Financière (DPEF). La cérémonie s’est déroulée dans les locaux de la Police Judiciaire en présence du Commissaire général de la Police onusienne, Jean-Marie Boury et du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko. Cette opération entre dans le cadre De deux Projets à Impact Rapide (QIPs) de la police onusienne, qui vient ainsi apporter un soulagement à la police ivoirienne. Celle-ci, il faut le noter, souffre et encore plus depuis la crise post électorale, d’un manque criard d’armements, de matériel roulant, de moyens de communication, de matériels de bureau et d’outils informatiques pour l’ouverture  et le suivi des enquêtes judiciaires.

Le Commissaire Jean-Marie Boury a rappelé que cette action s’inscrivait dans  l’optique d’apporter un appui à la police ivoirienne dont 75% des équipements avaient été pillés, occasionnant un besoin urgent d’avoir des moyens matériels pour travailler avec plus d’efficacité. « C’est extrêmement important pour le redémarrage de l’activité judiciaire et la gestion des services. Et en même temps que ces ordinateurs sont remis à la police ivoirienne, les UNPOL sont déployés sur le terrain pour aider à la mise en route de ces matériels et pour la formation des personnels qui vont les utiliser », a expliqué le Commissaire  Boury. Le chef de la police onusienne a, par ailleurs, précisé que d’ici la fin de l’année, 220 ordinateurs et équipements de bureau seraient achetés sur des fonds de l’ONU, offerts et mis à la disposition de la police ivoirienne.

Le Ministre d’Etat Ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, dont des services ont reçu ces équipements, a remercié la mission onusienne qui vient ainsi soulager la police ivoirienne « Ça correspond à des besoins urgents de la police et je suis très heureux que l’ONUCI ait réagi rapidement selon les instruments à sa disposition. Déjà pour cette année ça fera plus de 200 ordinateurs…. C’est énorme pour nous parce que les services étaient dépouillés, les policiers criaient leurs besoins d’avoir des instruments pour travailler et aujourd’hui c’est un Ministre très heureux qui dit sa gratitude à l’ONUCI ».

M. Bakayoko a saisi l’occasion pour plaider en faveur de la levée de l’embargo sur les armes en Côte d’Ivoire.  Il a estimé qu’à l’heure actuelle, la Côte d’Ivoire était en pleine reconstruction et dans la phase de reconstitution de ses services de police, de gendarmerie, des forces armées. « Cela s’accompagne par un armement normal. Aujourd’hui la démocratie a prévalu, il n’y a plus de menaces de guerre et la Côte d’Ivoire doit être un Etat fort, un Etat capable de sécuriser ses frontières et ses populations et donc l’embargo pour nous n’a plus sa raison d’être », a-t-il estimé. Au nom des deux structures récipiendaires des dons de l’ONUCI, le Directeur de la Police criminelle, le Commissaire Niagne Honoré, a exprimé une satisfaction totale d’autant que durant la crise postélectorale, toutes les capacités opérationnelles de la police ivoirienne avaient été détruites. « La police criminelle dans son entité existe, mais les moyens qui doivent accompagner l’action n’existe pas. Ces dons sont comme une bouffée d’oxygène pour repartir de l’avant », a confié le Commissaire Niagne. Dans le cadre de ces deux Qips d’une valeur de plus de 25 millions de CFA au total, les deux structures récipiendaires, la DPC et la DPEF, ont reçu de la police de l’ONUCI, des ordinateurs, des onduleurs, des imprimantes des photocopieurs ainsi que des rames de papier.

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.