Pour ou contre l’emprisonnement de Laurent Gbagbo

 

« Le frère Laurent ne doit-il pas retrouver sa liberté »

Après notre premier micro-trottoir sur le maintien du 43ème BIMA d’Abidjan Port-Bouët, nous avons décidé de soumettre une autre question à nos compatriotes et il s’agit du sort de l’ex-président Ivoirien. Laurent Gbagbo est officiellement en résidence surveillée dans le nord de la Côte d’Ivoire précisément à Korhogo. Une véritable omerta entour sa ‘’détention’’ car si le CICR, l’ONUCI et les Elders ont pu le voir, aucune organisation de la société civile nationale n’a pu croiser l’ancien Chef d’Etat. De nombreuses personnes se demandent alors qu’est ce qui bien justifier ce silence et ce mystère autour de Laurent Gbagbo ? Peut-on bâtir un Etat de droit quand les ténors de l’ancien régime son humiliés et vilipendés ? N’est-t-il pas temps de laisser tout le monde libre au nom de la paix ? Pour ou contre l’emprisonnement de Laurent Gbagbo, voici les réponses de quelques Ivoiriens.

Eric Koffi Koffi : « Il doit payer ! »

Depuis le coup d’Etat du Général Robert Guéï, la Côte d’Ivoire s’est taillé une réputation de nomanland juridique. Chacun vient à la tête de ce pays par la force, tue, viole et martyrise le peuple et s’en va. Ecoutez il faut que cela prenne fin ! Notre pays ne va pas continuer d’être le mauvais élève de la classe surtout après cinquante ans d’indépendance dont trente passés à être un modèle de stabilité. Quand ont est un pays qui se respecte on applique les lois. Laurent Gbagbo doit allé en prison s’il est reconnu coupable : il a pillé l’argent du pays pour assoir une armée meurtrière et se lancer dans une aventure de dictateur ! Comme Bokassa hier en Centrafrique, Gbagbo doit répondre de ses actes devant la justice.

Pascal T. : « J’appelle à une grâce présidentielle »

Vous savez, je crois que personnellement la prison ne sera pas un bon conseiller pour le Président Gbagbo comme l’a été l’humiliation qu’il a connu le 11 avril 2011. Personne ne pouvait s’imaginer qu’un jour dans le pays d’Houphouët Boigny un Président serait sorti du Palais comme un bandit de grand chemin sous les huées des badauds ! L’humiliation a été grande au risque de me répéter. Je crois que pour son âge et pour l’image du pays, la prison n’est pas un endroit pour lui. Alassane Ouattara a toujours dit que Laurent Gbagbo est son frère. Alors je vous pose la question Monsieur le Président : « Pouvez-vous accepter que votre frère passe le reste de sa vie en prison ? » J’appelle donc à une grâce présidentielle.

Yaha O. : « Attention à une justice à deux vitesses »

Aujourd’hui je crois qu’avant même de dire si oui ou non Laurent Gbagbo doit aller en prison, il faut se demander si la justice fait bien son travail. Chaque Ivoirien note que seules les personnes d’un camp sont traquées. Les com’ zones pro-ouattara qui ont une réputation de serial killer gambade joyeusement dans les maquis et bars d’Abidjan ! Alors je me demande on s’acharne sur Gbagbo et les autres, on fait quoi d’eux ? Si Laurent Gbagbo doit aller en prison tous les autres délinquants de droit ou de gauche doivent l’accompagner ! Quand on se dit juste on n’applique pas une justice à deux vitesses. Si Laurent Gbagbo est coupable il ira en prison mais si la vengeance justicière se limite à lui parce que considéré comme le grand perdant de la crise, le peuple avisera. La justice à deux vitesses est le lit de l’instabilité et de la division.

IBO C. : « On ne pardonne pas à moitié ! »

Chaque jour que vous mettez en marche votre poste téléviseur ou votre poste de radio, vous ne pouvez pas entendre un seul discours sans les mots paix et réconciliation. C’est pourtant étrange car c’est ceux qui appellent à la paix et à la réconciliation qui maintiennent d’autres en détention sans notification juridique. Leur attitude me fait penser à ce proverbe Ivoirien qui dit : « faites ce que je dis mais ne faite pas ce que je fais ». Alassane Ouattara appelle à la réconciliation mais il refuse lui-même de fumer le calumet de la paix. Pourquoi depuis sa prise de fonction effective il n’a jamais croisé Laurent Gbagbo ? Le gouvernement ne passe son temps qu’à émettre des mandats d’arrêt et à menacer les exilés. Si on veut la réconciliation il faut pardonner sincèrement et cela passe par une amnistie totale ou une application totale de la justice.

Suy Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.