Abidjan sous les eaux : l’Etat travaillera pour vous…à titre posthume !

Étiquettes
15 juin 2015

Abidjan sous les eaux : l’Etat travaillera pour vous…à titre posthume !

Il y a un an la pluie emportait vies et biens à Abidjan
Il y a un an la pluie emportait vies et biens à Abidjan

Il est vrai que le réchauffement climatique a considérablement modifié les saisons mais chaque ivoirien sait au moins quand débute et s’achève la grande saison des pluies en Côte d’Ivoire. Si nous prenons pour parole d’évangile les dires des experts de la météo, nous sommes en pleine saison des pluies, la grande pour être précis. La preuve, il pleut sur Abidjan sans relâche et chacun de nous voit ses activités perturbées. Si cette pluie est la bienvenue pour garantir aux braves paysans de belles récoltes, il est à noter que depuis quelques années, la flotte qui s’abat sur la capitale ivoirienne est synonyme de gros dégâts…tous les Ivoiriens le savent et le Gouvernement encore plus ! Mais jusque-là l’équipe du premier ministre Duncan ne semble pas réellement s’inquiéter du sort des abidjanais.

En effet jusqu’à ce jour, le plan ORSEC n’a pas encore été activé. Pire les travaux d’assainissement devant préparer l’arrivée des grosses pluies n’ont pas été réalisés. Les caniveaux et les buses sont toujours bouchés et la moindre pluie entraine automatiquement des inondations dans de nombreux quartiers. Les voies deviennent impraticables même dans le quartier présidentiel. De quoi se demander quel est le nouvel itinéraire que le Chef de l’Etat emprunte pour se rendre à son domicile en venant du Plateau ? Certainement le troisième pont bien au sec pendant que les ivoiriens ne dorment plus que d’un œil. Ces inondations localisées qui perturbent la circulation et empêchent les populations de vaquer à leurs occupations n’ont pas encore fait officiellement de victimes…Dieu merci crieront les croyants…mais pendant combien de temps ? A voir le silence du Gouvernement, on se demande bien si l’option du médecin après la mort ne sera pas encore d’actualité. Pour mémoire, il y a juste un an que les pluies diluviennes sont venues chambouler tous les pronostics. Les statistiques de quartiers huppés, bien construits et à l’abri des inondations ont volé en éclat lorsque l’eau de ruissellement s’est invitée au nez et à la barbe des nouveaux maîtres du pays. Riches et pauvres, Ministres et balayeurs ont subi au même degré le courroux de la flotte déchainé avec des morts, des blessés et d’importants dégâts matériels.

Comme quoi ceux qui brandissent les pancartes estampillé du slogan « l’Etat travaille pour vous » ont la mémoire courte. A moins que l’option retenue face à la montée des eaux ne soit celle de la prise en charge à titre posthume. Un exercice très apprécié par les Ministres de la République. De grosses enveloppes, avec la mention « de la part du Chef de l’Etat » pour enterrer des ivoiriens alors que ces mêmes montants auraient pu protéger leurs habitations de la furie des eaux.

SUY Kahofi

Partagez

Commentaires