Le GOG 16 pour parler d’énergie

Article : Le GOG 16 pour parler d’énergie
7 novembre 2013

Le GOG 16 pour parler d’énergie

Promouvoir plus de projet pour une auto-suffisance énergétique de l’Afrique
Promouvoir plus de projet pour une auto-suffisance énergétique de l’Afrique

Le Ministère du Pétrole et de l’Energie de Côte d’Ivoire, la PETROCI et l’Union Internationale du Gaz s’unissent pour la réussite de la 16ème édition de la conférence du Golfe de Guinée sur le pétrole et le gaz (GOG16) organisée par le Groupe CWC à Abidjan, du 6 au 8 novembre 2013.

Comptant parmi les plateformes les plus anciennes et les plus réputées centrées sur le secteur énergétique ouest-africain,  le 16ème GOG regroupe plusieurs experts qui réfléchissent sur l’auto-suffisance énergétique de l’Afrique. L’accès à l’énergie pour tous et à moindre coût avec le Gaz comme solution, les experts du continent veulent croire en cette politique et c’est ce qui motive la conférence d’Abidjan. L’accès à l’énergie demeure la condition première du développement des activités économiques et si l’Afrique semble disposer de grandes quantités de matières premières capables de soutenir sa politique énergétique, elle demeure largement déficitaire sur le plan de la production.

Pour combler ce déficit, il faut donc des projets trans-nationaux de grandes envergures comme ceux impulsés par la CEDEAO pour l’Afrique de l’ouest. « L’Objectif principal est d’amener le gaz du Nigéria vers le Togo, le Bénin et le Ghana pour permettre une production de l’électricité à moindre coût » indique Dabiré Bayornibè, expert en politique énergétique. Ce projet a été initié depuis des décennies mais la phase réelle des constructions des pipe-lines débuté en 2005 s’est heurté à un certains nombre de difficultés. Cela n’a pas empêché la l’exécution du projet si bien qu’en 2009 des essaies de marche industrielles ont été effectué pour aboutir depuis 2011 à une phase d’exploitation.

Au-delà de ces projets à des échelles sous-régionales, les Etats Africains doivent accepter d’entreprendre des réformes institutionnelles en profondeurs qui garantirons une promotion des politiques d’énergie propres, des prix stables et surtout accessibles aux couches les plus défavorisées.

Partagez

Commentaires