« Embargo » sur les poissons de la lagune Ebrié

3 juillet 2013

« Embargo » sur les poissons de la lagune Ebrié

A quand le retour des pêcheurs sur la lagune ?
A quand le retour des pêcheurs sur la lagune ?

Voici près d’un mois que les populations Ivoiriennes ont été informées d’une décision gouvernementale qui passe plutôt mal. En effet les poissons des lagunes du sud principalement celles de Dabou et Jacqueville ont été déclaré impropres à la consommation. Les raisons évoquées par le ministère des ressources animales et halieutiques sont d’ordres sanitaires. La vase de la lagune est polluée ! Les déchets qui se déposent dans le fond lagunaire deviennent hautement toxiques sous l’action du réchauffement lagunaire. Cette pollution se manifeste par des poissons étouffés qui échouent sur les berges par bancs entiers. C’est donc de nombreux pêcheurs qui sont aujourd’hui au chômage avec cette décision du gouvernement. Plus un seul poisson, plus un seul crabe n’a été sorti des lagunes depuis près d’un mois !

Sur le chemin des pêcheurs et surtout des consommateurs du bon poisson frais des lagunes, il n’y a que des grincements de dents, de l’amertume et un mécontentement. Les pirogues sont à quai, les filets sont toujours au soleil et les commerçantes des marchés villageois sont en cessation d’activité. Le chef de village d’Ahuabo ne cache pas sa colère.

« Nous ne vivons que de la pêche et du fruit de la pêche. Voici plusieurs jours que nous ne mangeons que de la viande et pour des peuples lagunaires habitués au poisson c’est difficile. Personne n’a pollué la lagune avec du poison pour capturer des poissons. Le phénomène des poissons étouffés est naturelle et se produit à une période précise ».

La lagune n’est pas polluée confirme également le Maire de Dabou, Soukou Sess Mohamed qui confirme que ce phénomène qui touche la vase de la lagune est une situation cyclique.

« Ce phénomène depuis que cette lagune existe se produit chaque 7 ou 8 ans. Que les populations se calment : le Gouvernement travaille pour nous situer sur le problème. Le Préfet a été claire sur la consommation du poisson de la lagune et nous soutenons cette interdiction ».

Le Maire se veut formel à l’endroit des populations qui vivent de la pêche : chaque habitant doit respecter la décision des autorités sanitaires. Selon des indiscrétions, la décision de ne pas consommer les poissons de la lagune n’est pas respectée par certains pêcheurs. Ces derniers nuitamment se glissent en silence sur la lagune pour prendre les poissons. Une situation qui échappe aux autorités compétentes parce que n’ayant pas de moyens pour effectuer la surveillance des entendues d’eau. Ce poisson ainsi ramené clandestinement sur le marché est présenté comme une denrée venue d’autres villes voisines.

Pendant que le sort des poissons étouffés est en discussion dans les laboratoires, les consommateurs s’impatientent. Beugré Paul dit en avoir marre de manger les produits surgelés qui représentent une perte pour l’économie locale et une atteinte gustative aux palais des consommateurs !

« L’attente est longue ! Que nos autorités nous rassurent. Regardez, je viens de manger un bon foutou banane avec une sauce mais en lieu et place du poisson c’est une patte de bœuf. Si le phénomène est périodique et qu’il est passé, que le Ministère autorise de nouveau la pêche » plaide le gourmet.

Après un mois d’attente le poisson de la lagune de Dabou et de Jacqueville reviendra-t-il sur les tables des maquis ? Les résultats des analyses de la vase polluée seront-ils rendus publics ? Dans l’espoir d’une réponse favorable à toutes ces préoccupations, tous les Ivoiriens restent à l’écoute de la décision du Ministère des ressources animales et halieutiques.

SUY Kahofi

Partagez

Commentaires

Aly Badra Coulibaly
Répondre

Eh affaire de poisson à Abidjan. moi j'ai decidé de manger les criquets et les chenilles. D'apres le FAO, dans un pays de l'Afrique, c'est l'avenir. Nos lagunes sont polluees. Mais moi je prefaire encore ces poissons des lagunes poluées que ceux qui se vendent sur nos marchés, chaque soir dans les maquis. Imaginez ces Carpes chinoises. mon pere à eu l'idée, de me dire un jour : "on dit que ces carpes sont fabriquées". j'ai pouffé de rire. ha mon vieux, toi aussi, comment on peu fabriquer poisson.? Mais il n'a ps tort. ces carpes sont bizarres, hyper clonés, chaire fade, blanchatre, sans gout. Et personne ne parle des futurs impacts de ces poissons sur la vie des ivoiriens. Affaire à suivre

Suy
Répondre

Pourquoi pas! Explorer de nouvelles tendances culinaires n'a jamais fait de mal.