Tag : meurtre

Abidjan : les enlèvements d’enfant se multiplient

Une véritable menace plane sur les enfants

Une véritable menace plane sur les enfants

En Côte d’Ivoire ce n’est pas une exagération de dire que les parents ne dorment plus que d’un œil ! La raison première est la recrudescence des enlèvements d’enfant.

Leur âge varie entre 3 et 11 ans, ces enfants portés disparu et dont le corps de certains ont été retrouvé sans vie. Victimes de rapts, ils sont recherchés dit-on pour des rites mystiques en témoigne les organes prélevés sur ces corps innocents. On y voit en cette année 2015, la marque de politiciens avides de victoires aux prochaines élections, des pseudo guides religieux tirant leur puissance de guérison de rites sataniques mais aussi de brouteurs, ces cybercriminels qui veulent avoir une meilleure assise mystique afin de vider plus de comptes bancaires outre-mer. (suite…)



Affaire Guy André Kieffer : saura-t-on enfin la vérité ?

 

Les restes de Guy André Kieffer seront-ils retrouvés?

16 avril 2004 – 16 avril 2011, voici 7 ans que disparaissait le journaliste franco-canadien Guy André Kieffer. Les restes de l’homme, probablement exécuté par un commando aux ordres de l’ex-première dame Simone Gbagbo sont jusque là introuvables. Son seul tord avoir pris le risque d’enquêter sur la filière café-cacao au moment même où le monde entier avait les yeux rivés sur la Côte d’Ivoire. L’enrichissement vertigineux des caciques du LMP sautait à l’œil et la seule source de revenus de ces nouveaux riches ne pouvait être que la transpiration des paysans. Les énormes malversations dans la filière café-cacao étaient certainement sur le point d’être mis à jour par le journaliste puisse qu’il a été tué. Pour le vilipender, les pro-gbagbo et notamment les jeunes patriotes ont vite fait de le présenter comme un espion et un élément du 43ème BIMA qui opérait sous le couvert d’une fausse carte de journaliste. Aujourd’hui, sept ans après son assassinat sa famille demande encore et toujours que justice soit faite. L’ancien régime très certainement à la base du meurtre de Guy André Kieffer n’a jamais voulu que la vérité éclate au grand jour. De tergiversations en tergiversations, de reports en reports, de témoins absents en calendrier chargé de la première dame tout a été fait pour que les avocats ne puissent jamais travailler. La joie de la Communauté Internationale et surtout de la grande famille des journalistes réside dans le changement de régime en Côte d’Ivoire. Les signes annonciateurs d’une ouverture très prochaine d’une enquête indépendante, libre et crédible sont visibles. L’assurance de la vérité autour de la mort de Guy André Kieffer a été donnée par l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France qui a rassuré la veuve du journaliste que tout sera fait pour que les assassins soient démasqués et le corps retrouvé.
Reste à savoir si les quelques têtes du régime déchu de Laurent Gbagbo accepteront de collaborer avec la justice Ivoirienne pour que la Côte d’Ivoire n’ait plus cette réputation de pays dangereux pour les journalistes. La Docteur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire a clairement annoncé la fin de l’impunité et la consécration d’un Etat de droit où la liberté de la justice ne sera plus un mythe. L’opinion suivra donc à la lettre le futur procès de Simone et Laurent Gbagbo, les enquêtes sur l’assassinat du Général Guéï Robert mais surtout l’ouverture des procédures pour les affaires Guy André Kieffer et aussi Jean Hélène du nom de ce journaliste de Radio France Internationale tué à Abidjan. Pour ce second journaliste, une enquête bâclée avait conduit un officier de la gendarmerie en prison de facto car dans les faits le condamné se promenait librement dans les rues de la capitale ivoirienne.
Suy Kahofi