Ces hommes de Dieu qui enveniment la situation

 

Quel doit être le rôle de l’Eglise en cette période de crise ? (photo d’archive non contextuelle)

Pasteurs, évangélistes, docteurs, prophètes des nations, bishops, apôtres du christ…autant de noms pour dire simplement qu’on est berger à la tête d’une communauté chrétienne ! En Côte d’Ivoire le fait religieux est si présent que malheureusement des bonbons pasteurs l’utilisent soit pour s’enrichir, soit pour endoctriner le peuple en cette période de crise. Jamais la Côte d’Ivoire n’a autant été la terre des songes, visions, signes miraculeux et surtout prophéties présentant un camp politique comme celui de l’ange et l’autre du démon. Ces prophéties d’homme de Dieu sont même vendues sur vidéo CD ou DVD et pour se donner du moral ou croire en une sortie de crise toute faite, certaines personnes l’écoutent comme une parole révélée à Moïse sur la montagne par Dieu !

Ainsi depuis le début de la crise de nombreuses communautés sont divisées à cause de prophéties pro-ouattara ou pro-gbagbo. Bien difficile de trouver une communauté où on n’affiche pas sa position : même quand on ne le fait pas devant le peuple on le dit d’une façon ‘’chrétiennement’’ correcte pour que le nouveau converti le comprenne. Dans cette église on maudit à pleine gorge Alassane Ouattara et la France, quelques pas plus loin c’est une prédication très voilée qui présente le commando invisible comme une force divine ! « Les hommes de Dieu en font un peu trop ! Chaque matin ils ont quelque chose à dire, une nouvelle révélation ou un nouveau songe ! A cause de ces prophéties des chrétiens sont chassés de leurs églises ou présentés comme des païens » affirme Cyprien Koffi. Parmi les prophéties, l’une très célèbre a pion sur rue. Dans celle-ci un pasteur prétend que Dieu lui aurait dit que plusieurs personnes seraient tuées avant que la Côte d’Ivoire ne retrouve son calme ! « Soyons sérieux, j’ai du respect pour nos pasteurs mais qu’on nous prenne au sérieux. Dieu est amour et même les athées le savent. S’il faut tuer tous les Ivoiriens pour que quelqu’un devienne Président autant raser notre pays de la carte. Je comprends pourquoi certains jeunes aiment se positionner en bouclier humain devant les chars de l’ONUCI. A propos, ce pasteur s’est-il une fois mis devant char comme Gédéon devant le peuple d’Israël ? » demande Bony. « Je sais une seule chose : Dieu nous demande de prier pour la paix dans ce pays, pas choisir un Président dans nos églises. Je crois que ces hommes de Dieu pourrissent la situation au lieu de contribuer à l’améliorer par des messages d’union » souligne Blandine Kouamé. « Il y a beaucoup de révélations » nous dit un chrétien « mais je crois que Dieu nous donne le don de discernement pour savoir quelle prophétie vient de lui ou quelle autre ne vient pas de lui ». L’homme d’une trentaine d’année nous dira que sa conviction personnelle c’est que la sortie de crise ne sera pas calquée sur aucune prophétie mais un coup d’éclat pour la gloire de Dieu.

Espérons qu’il dise vrai et que Dieu fidèle à sa miséricorde ne choisissent pas le bruit des bottes pour asseoir la paix en Côte d’Ivoire.

RAPPEL DESORMAIS QUOTIDIEN


56 jours de détention arbitraire à la MACA pour nos amis et confrères Sanogo Aboubakar dit Abou Sanogo et Kangbé Yayoro Charles Lopez dit Gnahoré Charly de Télévision Notre Patrie (TVNP) accusés sans preuves d’atteinte à la sureté de l’Etat.

Au nom de la liberté de la presse nous ne les oublions pas et nous pensons également à tous les journalistes et hommes de médias exilés et ceux privés d’exercer librement !

Suy Kahofi