Tag : plan ORSEC

Abidjan sous les eaux : juillet s’annonce-t-il plus difficile ?

 

Les météorologues Ivoiriens avaient prévenu l’opinion nationale que les pluies de cette année seraient très importantes et à voir Abidjan sous les eaux on comprend très bien qu’ils ont raison. Nous sommes à la fin du mois de juin et les pluies sont déjà semblables à celles de juillet ! Généralement le type de pluies torrentielles qui occasionnent les inondations sont prévues entre le 4 et le 20 juillet avec un pic au 14 juillet. A la surprise générale c’est plutôt le contraire qui se produit. La question reste donc posée : « a quoi vont ressembler les pluies de juillet ? » Il y a de quoi avoir peur vu que ce jeudi 23 l’eau est rapidement montée dans certaines maisons obligeant les riverains à se réfugier plus loin sans même pouvoir sauver un seul appareil ou même une seule cuvette ! Difficile de se déplacer même en voiture car de nombreux tronçons sont impraticables. Ces grosses pluies mettent aussi à nu les failles du plan ORSEC et l’abandon des chantiers de réhabilitation. Cette situation de chantiers inachevés occasionne un écoulement plus violent des pluies. Seule satisfaction pour le moment aucun mort n’a été signalé mais les dégâts matériels sont très importants. Je vous donne juste un petit aperçu de la situation sur le terrain avec cette photo-vidéo.

Suy Kahofi



Pluies diluviennes : Jeudi de toutes les inquiétudes à Abidjan

 

eburnietoday.mondoblog.org

La pluie menace de plus en plus les Ivoiriens

Abidjan a dormi avec la pluie et s’est réveillée les pieds dans l’eau pourrait-on dire. Il a plu sur toute l’étendue du territoire de la capitale politique Ivoirienne avec une montée des eaux qui a crée une véritable panique au sein de la population. Un jeudi sous la pluie et certaines familles ont cru vivre les scènes de détresse et de chaos des années 2009 et 2010 où les pluies diluviennes ont fait plusieurs victimes. Cocody, Adjamé, Yopougon…chaque quartier a eu au moins un secteur complètement ‘’avalé’’ par l’eau. « J’ai eu trop peur quand j’ai vu l’eau couler dans la zone du caniveau : on dirait une vraie rivière en pleine ville ! Le caniveau était inondé si bien que je me disais que quelqu’un qui ne connaissait pas le quartier pouvait se retrouver dans le trou ! » affirme Vassiriki habitant de Williamsville. La pluie tombait avec un certain calme, sans grand vent ni grêle si bien que ceux qui ont pris le risque de sortir de la maison ont été témoin voir victime de la montée des eaux. Ali Coulibaly est chauffeur de taxi et il se souviendra longtemps de son véhicule enfoncé dans les eaux aux environs de la base des sapeurs pompiers militaires d’Adjamé. « Je suis resté dans l’eau et lors de mes manœuvres pour me dégager le moteur s’est éteint ! Je suis sorti grâce à des jeunes gens qui m’ont aidé à pousser le véhicule ».

Par endroit des familles ont reçu la visite indésirable de l’eau : duplexes et villas basses inondées par endroit ont poussé les familles à solliciter l’aide des plongeurs et sauveteurs du GSPM. Aucun mort n’est à déplorer mais pour les Ivoiriens cette journée du jeudi sous la pluie a démontré que la ville n’est pas à l’abri d’une montée des eaux meurtrières. La raison principale de cette montée rapide des eaux de ruissellement est liée à la réalité des caniveaux obstrués dans toute la capitale. Les élections et la crise faisant rage tour à tour, le plan ORSEC 2010 n’a pas atteint son point d’achèvement. Résultat, les mêmes problèmes de 2009 et 2010 risquent de resurgir si la pluie garde ce rythme. Même si l’Office Nationale de la Protection Civile n’a pas encore placé les pluies de cette année dans la catégorie risque majeur, elle multiplie les appels à l’endroit des populations pour que celles-ci puissent respecter les règles de sécurité pour éviter tous drames. Les consignes sont claires : en cas d’inondation débrancher tous les appareils, gagner les étages supérieurs de la maison ou les compartiments épargnés, appeler les secours si les eaux se montrent plus menaçantes…Espérons qu’avec l’implication du Premier Ministre dans le suivi de cette saison des pluies, le plan ORSEC 2011 sera appliquer dans son intégralité. D’ici là, les Abidjanais eux ont le regard tourné vers le ciel et espèrent que les écluses ou plutôt les vannes célestes ne seront pas totalement ouvertes au risque d’endeuiller de nouveau des familles.

Suy Kahofi



Saison des pluies : crainte dans les quartiers précaires

 

eburnietoday.mondoblog.org

Après les premières pluies de nombreuses rues sont déjà impraticables

C’est le retour de la pluie depuis quelques semaines à Abidjan. Les grosses flaques d’eau sont visibles dans tous les quartiers après chaque pluie. C’est la joie pour les populations d’avoir un peu de fraîcheur mais l’inquiétude peut se lire également sur les visages. L’inquiétude est au rendez-vous car tout le monde dans la capitale Ivoirienne se souvient des pluies diluviennes de 2010 qui ont occasionné d’énormes dégâts. « C’était du jamais vu ! Auparavant on avait eu des inondations à Abidjan mais pas de cette ampleur. Des maisons détruites, des quartiers ‘’avalés’’ par l’eau, des morts, des disparus…vraiment quand il pleut nous sommes content mais nous avons aussi peur » déclare Mr Kouassi habitant le quartier de 4 chevaux. 4 chevaux, Gobelet, Washington nouveau quartier, Yaoséhi, Boribanan…sont des quartiers qui ont été durement touché par les violentes pluies de l’année dernière. Certains de ces quartiers qui sont des bidonvilles ont failli disparaître de la carte ou ont été remodelé à cause des nombreux déguerpissements. Déguerpissement vous avez dit ? Le vieux Konaté s’en souvient et déplore ce qu’il appelle ‘’la réattribution des terrains’’. « Le Préfet Sam Ethiassé est venu lui-même à l’époque nous dire de partir et que nous serons relogés. Certains ont reçu effectivement le pécule mais à notre grande surprise les terrains si impropres à notre présence ont été revendus à des commerçants libanais ou des opérateurs économiques ! Nous n’avons rien compris » s’indigne le vieillard.

Les nouvelles autorités Ivoiriennes sont conscientes de la menace que représente la saison des pluies et pour se parer à toute inondation et dégâts liés à la pluie le plan ORSEC a été activé. Le Préfet d’Abidjan Diakité Sidiki a déjà eu une rencontre avec les Maires des communes d’Abidjan pour la mise en route du plan 2011. Ce plan est mis en route dans un contexte bien différent de celui de 2010. De nombreuses installations d’évacuation d’eau usée ont été très endommagées soit par le manque d’entretien ou complètement hors d’usage à cause des ordures. Malgré les opérations de nettoyage lancées par le Ministère de la Jeunesse, du Sport et de la Salubrité, d’énormes travaux sont à entreprendre pour rendre opérationnel les buses et les caniveaux. Les risques pour les populations en cas d’inondation ne sont donc pas à négliger, reste à savoir ce que prévoie le plan ORSEC 2011 concrètement pour permettre à l’eau de couler vers la lagune.

Suy Kahofi