Tag : jeunes

Les jeunes se forment sur la réforme constitutionnelle

Professeur Martin Bléou et Docteur Kouao Geoffroy Julien face aux jeunes activistes

Professeur Martin Bléou et Docteur Kouao Geoffroy Julien face aux jeunes activistes

La Côte d’Ivoire doit se doter d’une nouvelle Constitution avant la fin de l’année 2016. Afin que les jeunes ivoiriens puissent opérer un vote éclairé, une ONG de jeunesse a organisé un meet-up à leur intention.

Le Centre ESD a réuni ce 1er octobre des blogueurs, des jeunes de la société civile et des partis politiques (pouvoir et opposition) pour s’informer sur le processus de réforme constitutionnelle et discuter du contenu de l’avant-projet de loi portant Constitution de la République de Côte d’Ivoire. La session de formation qui réunissait 25 participants a été animé par deux conférenciers bien connus pour leur prise position dans le débat sur la réforme constitutionnelle. Il s’agit du Professeur Martin Bléou et de Docteur Kouao Geoffroy Julien. (suite…)



Comment protéger les jeunes africains du terrorisme ?

Bel Mocktar, Abubakar Shékau…des émirs du crime qui abusent de la jeunesse

Bel Mocktar, Abubakar Shékau…des émirs du crime qui abusent de la jeunesse

Les récentes attaques terroristes en Afrique de l’ouest ont permis aux populations de découvrir le visage des groupes armés qui endeuillent le monde. Une actualité sécuritaire qui doit obliger les dirigeants des pays africains à s’attaquer aux racines profondes du mal.

Chaque bombe qui explose, chaque rafale de kalachnikov qui fauche des vies, chaque grenade qui est lancée sur une terrasse ou dans un hôtel pour tuer des innocents est une nouvelle victoire célébrée par les terroristes dans une partie du monde. Des vidéos de propagande à la gloire des auteurs de ces crimes crapuleux sont publiées via les réseaux sociaux. Des communiqués et des photos sont également envoyés aux organes de presse avec l’identité réelle de ces héros d’un genre particulier. Ce qui frappe à la vue des photos de ces combattants d’Allah comme les appellent leurs mentors est surtout la fraicheur de leurs visages. La majorité des terroristes, véritables kamikazes ou volontaires au suicide sont des jeunes. AQMI, Boko Haram, Al mourabitoune et les autres gangs dirigés par les émirs du crime recrutent majoritairement des jeunes. (suite…)



Les jeunes ivoiriens sensibilisés sur les dangers de la migration clandestine

La migration clandestine expliquée par Grégoire Déniau et Guillaume Martin

La migration clandestine expliquée par Grégoire Déniau et Guillaume Martin

Une conférence autour de la question de la migration irrégulière a eu lieu ce 24 mars à l’initiative de la Direction générale des Ivoiriens de l’extérieur du Ministère de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur. Une rencontre qui a permis de présenter les dangers que doivent affronter les volontaires au départ.

Choisir de partir loin de sa terre natale pour des raisons économiques, politiques ou pour des besoins de formation n’est pas en soi une mauvaise chose. Cependant, c’est la voie que choisi le volontaire au départ qui pose par moment problème. Partir pour l’Europe, les Etats-Unis ou le Canada est devenu une obsession pour de nombreux jeunes africains qui n’hésitent pas à choisir la voie de la clandestinité pour réaliser leur rêve. Les dangers qu’ils courent sur les routes de la migration irrégulière sont importants et il était bon que la jeunesse ivoirienne puisse le savoir. C’est la raison pour laquelle la Direction générale des Ivoiriens de l’extérieur et son partenaire la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté ont réuni les jeunes autour du thème : « les dangers de la migration irrégulière et le mythe du transit« . (suite…)



35 jeunes initiés au leadership et à la prévention des conflits

Sophie Konaté invite les jeunes à renoncer à la violence

Sophie Konaté invite les jeunes à renoncer à la violence

Venus des 4 coins de la Côte d’Ivoire, 35 jeunes des partis politiques et de la société civile ont pris part du 12 au 14 août 2015 à la première phase d’un projet sur le leadership et la prévention des conflits. Il s’agit d’une initiative de l’ONG ESD (Centre ouest-africain d’éducation pour une société durable).

Le projet « leadership des jeunes dans la prévention des conflits » est un vaste programme de transformation de la jeunesse impulsé par l’ESD en partenariat avec l’American Jewish World Service. Dans le cadre de l’exécution de ce programme, les jeunes acteurs de la société civile et des partis politiques participent à un premier séminaire de formation sur le thème :  » Le leadership transformationnel dans la conduite du changement social« . (suite…)



Côte d’Ivoire : les chiffres du chômage toujours inquiétants !

Comment créer la richesse avec une jeune sans emploi?

Comment créer la richesse avec une jeunesse sans emploi?

Les résultats de la première enquête emploi en Côte d’Ivoire sont connus. Il ressort de celle-ci qu’une frange importante de la population active n’a pas encore accès à un emploi décent.

9,4 % c’est le chiffre principal de l’enquête emploi-2012, fruit de l’effort de l’AGEPE, l’Agence d’étude et de promotion de l’emploi dirigée par M. N’dri Philipe (directeur général). 9,4 % est taux de chômage moyen en Côte d’Ivoire mais les données changent d’une ville à l’autre, d’une région à l’autre. C’est le cas par exemple d’Abidjan avec un taux de chômage autour de 19,5 %. Sur le découpage zone rurale-zone urbaine, le chômage plafonne à 15,2 % pour la zone urbaine et 3,8 % en zone rurale. Par sexe, par tranche d’âge et par niveau d’instruction, les chiffres ne sont pas aussi reluisants. En Côte d’Ivoire, les femmes sont les plus touchées par le chômage. A côté d’elles figure les diplômés, car plus le niveau d’étude est élevé, plus les le chômage est important. Les chômeurs de niveau doctorat, BAC +4 à BAC +5 ont un taux de chômage encore plus élevé.

L’enquête au-delà de ces chiffres s’intéresse aussi à la situation salariale de ceux qui sont en activité. Force est de constater que certains ne touchent même pas le SMIG, le Salaire minimum interprofessionnel garanti. Quand on sait que le SMIG est évalué à 36 000 F Cfa, l’enquête révèle que 42,7 % de travailleurs reçoivent un salaire en dessous de la norme. Sur l’application du SMIG à 60 000 F Cfa qui n’est pas encore effectif, le chômage est 58,4%. Sur les autres chiffres de l’enquête, l’AGEPE révèle que le taux d’emploi informel est de 91,2 % avec un taux d’emploi salarié à 18,1 % et le taux d’emploi vulnérable à 70,4 %. Le taux de sous-emploi est plutôt élevé en Côte d’Ivoire et cette situation s’explique par la durée de l’emploi. Ces derniers chiffres démontrent très clairement que la Côte d’Ivoire a un secteur informel très important. Il s’agit donc pour les Ivoiriens de transformer ces offres du secteur informel en emplois plus productifs, en emplois décents.

Un autre taux inquiétant ressort de cette enquête de l’AGEPE : il s’agit du nombre important de chômeurs découragés. Ils sont découragés de chercher du travail parce que convaincus que toutes les portes leur sont fermées soit à cause de la corruption, soit à cause du manque de moyen, d’opportunités ou d’informations. On estime que 40,3 % des chômeurs sont frappés par le syndrome du découragement !

« Oui 40,3 % de personnes fatiguées de chercher du travail c’est beaucoup ! Ce chiffre se justifie par le fait que ces chômeurs ne s’informent pas sur ce qui se passe ou se qui est en train d’être fait en matière d’opportunité d’emploi. Ils ont tendance à rester chez eux et à se résigner au désespoir. Ils estiment être incapables de réagir face à cette adversité » nous indique M. N’Dri Philipe directeur général de l’AGEPE.

L’enquête emploi-2012 n’a pas pour but d’inquiéter les Ivoiriens bien au contraire. Ce travail donne des pistes de recherche sur la question du chômage en Côte d’Ivoire et les moyens pour le résorber. Au-delà il faut dans l’immédiat penser à des stratégies d’information en vue de permettre aux chômeurs découragés de se rapprocher des pôles d’emploi et des structures de promotion de micro-projet. Bien sûr dans ce schéma, les entreprises doivent elles aussi se rapprocher des structures étatiques pour pouvoir présenter leurs offres et les possibilités qu’elles ont d’aider à réduire le taux de chômage en Côte d’Ivoire.



Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE