Tag : droit de l’homme

Revue Ivoirienne du 06 au 11 mai 2013

Les éléphanteaux reçus par le Président Alassane Ouattara

Les éléphanteaux reçus par le Président Alassane Ouattara

Le nom de Simone Gbagbo, l’épouse de l’ex-chef d’Etat Ivoirien Laurent Gbagbo, a été mainte fois cité dans les colonnes des quotidiens Ivoiriens cette semaine. Son état de santé jugé inquiétant a poussé les autorités Ivoiriennes à accepter son transfert d’Odienné à Abidjan pour des soins expresses ! Si Le Patriote écrit qu’après un bref séjour à la Polyclinique Saint Anne Marie d’Abidjan (PISAM) l’ex-première dame de Côte d’Ivoire est retournée à Odienné, Notre Voie croit savoir qu’elle a été plutôt ramenée de force à Odienné et le confrère de prendre le soin de relater ce qu’il qualifie d’opération barbare. Remise en résidence surveillée à Odienné le FPI et ses avocats très fâchés titre L’Intelligent d’Abidjan qui propose à ses lecteurs la réaction du Ministère de la Justice. Le quotidien Le Temps annonce sur ce dossier que le FPI met en garde le régime Ouattara et propose de son côté la réaction de l’avocat de Simone Gbagbo. Le Mandat relate aussi le film du retour de l’épouse de Laurent Gbagbo à Odienné quand Le Nouveau Courrier révèle qu’elle a été renvoyée manu-militari dans le Nord. Enfin sur le sujet, Le Démocrate un brin moins passionné écrit qu’après des soins à la PISAM Simone Gbagbo retourne en prison. Pendant ce temps en Côte d’Ivoire la vie politique se poursuit et au lendemain des élections locales des élus se confient à nos confrères de la presse nationale. Le quotidien Nord-Sud nous propose cette semaine une interview de l’ancien maire de Yopougon, le quartier bastion du FPI de Laurent Gbagbo. Jean Félicien Gbamnan Djidan qui dit ne pas être d’accord avec le boycotte du FPI lui demande aussi de s’humilier et de demander pardon aux Ivoiriens. Soir Info évoque de son côté le dangereux virage que prend le FPI et toujours à propos du principal parti d’opposition Le Patriote souligne qu’il ressuscite avec Mamadou Coulibaly les thèses qui ont amené la guerre. Sur ce point le confrère se veut un brin moralisateur quand il explique en long et en large ce que dit la loi Ivoirienne sur le racisme, la xénophobie et le tribalisme. Parlons à présent de sport et principalement de football avec le sacre continental des U-17 au Maroc. Fraternité Matin le quotidien à capitaux publics consacre des lignes au succès des éléphanteaux qui ont été reçu par le Président Alassane Ouattara. Ils ont été décoré, élevés dans l’ordre du mérite sportif et ont reçu chacun la somme de 5 millions de franc CFA. Enfin un mot d’éducation pour finir et tous les journaux en parlent, il s’agit de la date des examens à grand tirage dans le secteur éducation formation. Ces dates et les détails y afférant sont à retrouver dans les colonnes du quotidien L’Inter.

A la semaine prochaine !



Revue Ivoirienne du 29 au 04 mai 2013

Simone Gbagbo l’ex-première Dame est-elle soignée ou à la MACA ?

Simone Gbagbo l’ex-première Dame est-elle soignée ou à la MACA ?

L’ouest de la Côte d’Ivoire région martyre bénéficiera de toutes les attentions pour sa reconstruction dixit Alassane Ouattara le Président Ivoirien dès sa prise de fonction. Pour joindre l’acte à la parole, il effectue sa deuxième visite d’état dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Cette actualité présidentielle a fait la une de nombreux quotidiens Ivoiriens cette semaine. La Matinale, Le Démocrate et Le Patriote soulignent en cœur que le président Alassane Ouattara a été accueilli en sauveur dans la région du Tonkpi.  Le Jour Plus s’attarde de son côté sur les enjeux de cette visite historique au plan social, économique et politique. A ce niveau des actes de développement ont été posé nous dit Le Patriote avec des promesses concernant l’accès à l’eau potable et l’électricité notamment à Biankouma. Parlons toujours politique avec le PDCI, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire qui a soufflé sa 67ème bougie. L’évènement a été célébré cette année à Abidjan lors d’un dîner gala. Les pionniers ont été à l’honneur titre Fraternité Matin ; occasion mise a profit par le Président du Parti, Henri Konan Bédié pour saluer l’esprit prospectif d’Houphouët Boigny,  père de la nation ivoirienne et fondateur du parti nous dit Le Patriote. Le numéro un du PDCI a présenté son plan d’action pour la jeunesse nous informe Le Mandat. Que s’est-il passé durant cette soirée pour que la presse puisse donner l’alarme ? Henri Konan Bédié a eu un malaise et ce malaise a crée la panique s’alarme Le Mandat quand Le Nouveau Réveil temporise en indiquant que cette situation à vite été gérée, parole du médecin d’Henri Konan Bédié. Aux oiseaux de mauvais augures, Le Démocrate ne botte pas en touche pour rappeler qu’un malaise est un malaise et que personne n’est à l’abri de ce genre de situation. Les travailleurs Ivoiriens comme ceux du monde entier ont célébré le 1er Mai. Ils ont mis ce moment à profit pour dénoncer la montée en puissance du chômage et surtout la vie chère nous apprend Le Jour Plus. Selon le quotidien Aujourd’hui les syndicalistes dénoncent 40% de chômeurs en Côte d’Ivoire, ils dépeignent en fond la situation socio-professionnelle du pays et il s’agit d’un tableau peu reluisant nous indique Fraternité Matin. Notre Voie décide de s’attarder sur la rencontre entre le Premier Ministre Ivoirien et les travailleurs. Ces derniers sont allés crier leur mécontentement et leur misère à Daniel Kablan Duncan. La réponse du patron de l’exécutif se trouve à la une de Fraternité Matin et du quotidien Le Démocrate. « Beaucoup a été fait, beaucoup reste à faire et nous ne baissons pas les bras » rapporte le quotidien à capitaux public. « Nous partageons vos soucis » soutient Daniel Kablan Duncan à la une du quotidien Le Démocrate. Le quotidien revient largement sur les promesses du Gouvernement pour contrer le chômage et améliorer la situation socio-professionnelle des travailleurs. Ces promesse font dire au quotidien Le Patriote que Duncan, le Premier Ministre rassure les travailleurs. Le 1er mai les conducteurs ivoiriens ont reçu également une bonne nouvelle, le prix du super sans plomb baisse nous indique en cœur Le Patriote et Soir Info. Si certains se réjouissent d’autre sont dans l’angoisse. En effet l’ex première dame Simone Gbagbo a été transféré d’Odienné à Abidjan pour des raisons médicales. Notre Voie, Le Nouveau Courrier, Aujourd’hui et Soir Info évoquent longuement cette actualité.

A la semaine prochaine !



Droit de l’homme : Doudou Diène fait le point de sa mission

Doudou Diène, l’expert indépendant de l’ONU sur la question des droits de l’homme en Côte d’Ivoire

Doudou Diène, l’expert indépendant de l’ONU sur la question des droits de l’homme en Côte d’Ivoire

Doudou Diène, l’expert indépendant de l’ONU sur la question des droits de l’homme en Côte d’Ivoire était face à la presse ce 03 mai. L’objectif de cette rencontre était de faire le bilan de sa mission en Côte d’Ivoire.

Le point presse a été animé à Sébroko, le quartier général de l’ONUCI. Face aux journalistes de la presse nationale et internationale, Doudou Diène a fait le bilan de sa mission en Côte d’Ivoire. L’objectif de cette rencontre était d’informer les ivoiriens sur le contenu du rapport qu’il doit remettre aux Nations unies, rapport qui porte bien entendu sur l’évolution de la situation des droits de l’homme. Dès l’entame de son propos, l’expert indépendant a souligné que durant son séjour il a eu l’opportunité de rencontrer toutes les composantes de la société ivoirienne. Il s’agit principalement des membres du gouvernement, ceux de la société civile, les généraux de l’armée, les chefs coutumiers, certaines victimes de la crise post électorale, des détenus pro-Gbagbo, les différents partis politiques… Doudou Diène par ce large éventail a voulu toucher du doigt la situation des droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Au terme de ses consultations, il a tiré une première conclusion qui pourrait donner de l’espoir au peuple de Côte d’Ivoire. « Beaucoup a été fait, et beaucoup reste encore à faire pour le respect des droits de l’homme », a-t-il affirmé.

« Nous avons passé en revue les manifestations de l’impunité depuis 1990 jusqu’à aujourd’hui, y compris la crise postélectorale et analysé les réponses apportées par le gouvernement et d’autre part mis en lumière les principes et les actions juridiques les plus appropriées pour combattre l’impunité et promouvoir une justice équitable sur la base du droit ivoirien et du droit international, et suite à tous ces échanges, des recommandations ont été faites » a indiqué Doudou Diène.

Au chapitre des recommandations

L’expert indépendant au chapitre des recommandations a demandé aux autorités ivoiriennes d’engager des poursuites contre tous les auteurs de crimes graves, quel que soit leur statut ou leur appartenance politique, ethnique ou religieuse. Sur ce point il a rappelé que seuls des partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo ont été jusqu’à présent poursuivis pour des crimes commis durant la crise postélectorale de 2010-2011 qui a fait quelque 3.000 morts. Cette état de fait vaut régulièrement au régime du chef de l’Etat Alassane Ouattara l’accusation de favoriser une « justice des vainqueurs ». Il a invité les autorités Ivoiriennes à améliorer les conditions de détention des prisonniers pro-gbagbo non sans prendre le soin de se réjouir du transfert de l’ex-première Dame à Abidjan pour des questions médicales. Au peuple de Côte d’Ivoire, Doudou Diène a rappelé son humanité et sa pratique du vivre ensemble qui ont été sapé par la crise post-électorale. Il s’est dit confiant dans les possibilités des Ivoiriens à cultiver la réconciliation et à promouvoir de nouveau la paix. Le rapport de l’expert indépendant  de l’ONU sera remis en juin à Genève,  au siège du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

SUY Kahofi



Revue Ivoirienne du 22 au 27 avril 2013

Le Chef de l'Etat Ivoirien malmené dans les sondages par ses candidats ministres

Le Chef de l’Etat Ivoirien malmené dans les sondages par ses candidats ministres

L’actualité des élections municipales et régionales a dominé cette semaine les débats. Fait important, ces élections se sont invitées à l’Assemblée Nationale. Le Président de l’Institution lors de son discours à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session ordinaire de l’Assemblée Nationale a interpelé les candidats. « Que le FPI retourne à la table des négociations et que les perdants acceptent le verdict des urnes » dixit le Président de l’Assemblée Nationale Soro Guillaume à la une du quotidien à capitaux publics Fraternité Matin. Guillaume Soro n’est pas passé par quatre chemins pour appeler les candidats débouté par le peuple à une certaine grandeur démocratique nous indique Le Patriote. Dans les colonnes du quotidien Le Mandat cet appel du N°1 de l’hémicycle trouve un large écho par une analyse poussée et surtout ce morceau choisi : « je demande solennellement aux candidats qui ont participé aux élections de dimanche dernier d’accepter le verdict des urnes. Faisons en sorte que quelques sautes d’humeur bien compréhensibles de la part de candidats qui étaient certains de leur victoire mais que le peuple n’a finalement pas retenu, ne retardent la publication des derniers résultats » fin de citation. Le Patriote dans le prolongement de la CEI publie l’intégralité des résultats de cette consultation électorale et précise dans la foulée le nombre de régions et de communes tombées dans l’escarcelle du RDR et du PDCI. Le Nouveau Réveil propose également à ces lecteurs tous les chiffres liés à cette élection et précise que concernant Treichville, Kongasso, Doropo et la Région du Cavally la CEI a adressé un courrier au Président de la République. Le Front Populaire Ivoirien ne reconnait pas ces élections ni les résultats du scrutin cela avait été dit par son secrétaire général, le quotidien Le Temps le rappelle. Le FPI va plus loin et annonce une série de marches et de meetings contre le Président Alassane Ouattara nous indique Notre Voie et cette décision pousse Le Patriote à écrire : « après avoir échoué à boycotter les élections le FPI appelle à la révolte ». Le Gouvernement de son côté condamne toute cette violence et appelle au calme nous indique La Matinale et Le Jour Plus, pour Le Démocrate la famille du RHDP doit éviter le clash des remouds post-électoraux, le confrère souligne que les Présidents Bédié et Alassane Ouattara sont interpelés. A Bouaké au centre du pays se sont les ex-combattants qui menacent encore prévient Le Nouveau Courrier. Sur les raisons de leur mécontentement Fraternité Matin nous dit que ces derniers exigent la libération de leur porte-parole. Tout ce tohu-bohu sécuritaire fait dire au Quotidien d’Abidjan que ça chauffe entre Alassane Ouattara et l’armée de Guillaume Soro. Achevons cette revue de la semaine ivoirienne avec une bonne nouvelle pour la Côte d’Ivoire au plan économique ; un nouveau gisement de pétrole a été découvert nous apprend Le Patriote.

A la semaine prochaine !



L’ADPH lance les activités de l’observatoire de la justice transitionnelle

Chaque victime doit avoir accès à la justice

Chaque victime doit avoir accès à la justice

Conformément au chronogramme de ses activités dans le cadre de l’exécution du projet « Accompagnement juridique et judiciaire des victimes de la crise Ivoirienne« , l’APDH a procédé au lancement des activités de l’Observatoire de la Justice Transitionnelle. La salle de conférence de l’Hôtel Manhattan Suite sis à Cocody-Attoban a été le cadre choisi par l’organisation des droits de l’homme pour présenter cet outil de veille et d’éveil pour la promotion d’une justice équitable. L’APDH (Action pour la Protection des Droits de l’Homme) a décidé de faire en sorte que les victimes oubliées de la crise puissent avoir accès à la justice aussi bien au plan national qu’international. Pour y arriver, il est important de mettre en place un mécanisme qui loin de s’opposer aux initiatives existantes va plutôt aider à la promotion d’une justice transversale applicable à tous. La mission finale d’une telle initiative est, selon Eric-Aime SEMIEN le président de l’APDH, « la promotion d’une réconciliation vraie et d’un climat de paix ». La question de la réconciliation n’étant pas un dossier exclusivement consacré à la CDVR (Commission Dialogue Vérité et Réconciliation), la mise sur pied de l’Observatoire de la Justice Transitionnelle vient donner un coup d’accélérateur à un processus clé qui semble gagné par une certaine lenteur. Voici pourquoi Mr BAKO Jean Frutueux a tenu à féliciter l’ONG pour cette initiative. Le Directeur de Cabinet adjoint du Ministre de la Justice, des droits de l’Homme et des Libertés Publiques a souligné toute la disponibilité de la tutelle a accompagné ce projet qui aide à rapprocher les Ivoiriens de la justice mais surtout qui aide à l’instauration d’un climat social apaisé.

Les activités de l’Observatoire sont prévues pour s’étendre sur une période de 12 mois avec une possibilité d’extension selon les besoins. Et pour plus d’efficacité, l’APDH s’est entourée de deux organisations sœurs : il s’agit de la LIDHO (Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme) et du MIDH (Mouvement Ivoirien des Droits Humains). Sur l’esprit de cette main tendue aux autres OSC (organisations de la société civile), l’APDH précise qu’elle n’est pas fortuite. L’organisation sait que le travail de monitoring de la justice transitionnelle est une action de grande envergure qui mérite une synergie des moyens humains et matériels. C’est donc pour être plus efficace qu’elle a fait appelle à deux organisations qui ont plus d’expérience qu’elle dans le domaine. Cette politique d’ouverture est hautement saluée par Mr HOKOU Légré le Président de la LIDHO. Pour lui il s’agit aussi « de montrer que l’OSC peuvent œuvrer main dans la main pour lutter contre l’impunité et ce sentiment de l’application d’une justice des vainqueurs ». Dans l’exécution de ses activités l’Observatoire de la Justice Transitionnelle pourra compter sur le soutien d’importants partenaires que sont l’ONUCI (Division Etat de Droit et Droit de l’Homme), le NED (National Endowment for Democracy) et le Ministère des Affaires Etrangères de France par le canal de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire. Christian OQUET le chef du service d’action et de coopération culturelle a d’ailleurs souligné que la France reste convaincue que c’est seulement dans un climat de paix que la Côte d’Ivoire pourra effectivement se développer. Aussi il encourage les membres de l’Observatoire de la Justice Transitionnelle à un travail de monitoring réussit.

SUY Kahofi



Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE