Tag : blog

Les blogueurs s’engagent contre le terrorisme

Les jeunes ont répondu présent à l’invitation de l’UNBCI

Les jeunes ont répondu présent à l’invitation de l’UNBCI

Un mois après l’attentat terroriste de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, l’Union Nationale des Blogueurs de Côte d’Ivoire (UNBCI) et son partenaire, la Fondation Konrad Adenauer, ont organisé une conférence publique. L’objectif de cette rencontre était de susciter le débat autour du rôle des nouveaux médias dans la lutte contre le terrorisme, c’est autour de ce thème qu’une centaine de jeunes étudiants ainsi que des acteurs influents du web et de la société civile se sont réunis la semaine dernière.

Dans son discours de bienvenue, le vice-président de l’UNBCI, Marck Anderson Amani, a indiqué que cette conférence était une modeste contribution de l’Union des bloggueurs à la lutte contre le terrorisme. Une action encouragée et saluée par la Fondation Konrad Adenauer dont la représentante, Madame Elke Erlecke, a souligné que le terrorisme est aujourd’hui devenu un phénomène mondial auquel tous les pays sont exposés. Il est donc important que toutes les forces vives s’engagent dans le processus de sensibilisation des populations et notamment les jeunes.

Plusieurs conférences ont eu lieu, parmi lesquelles « les organisations terroristes dans le monde et leurs ramifications en Afrique« . Au cours de cet exposé, il a été question de la naissance des groupes terroristes et de leur évolution dans le monde mais aussi des spécificités africaines du terrorisme. Chiffres à l’appui, l’animateur a indiqué que les groupes terroristes ont aujourd’hui les moyens de recruter en masse les jeunes, il est donc important de les protéger à travers une meilleure sensibilisation, les jeunes sont en effet les cibles les plus exposées au recrutement des groupes djihadistes. Ensuite nous avons tenté de répondre à la question suivante : « comment protéger la jeunesse ivoirienne du recrutement des groupes terroristes ?« . Il ressort de cet exposé  que l’éducation et la sensibilisation des jeunes sont les seuls leviers de la lutte contre le terrorisme. Cette lutte passe aussi par des solutions concrètes contre le chômage, car 40% des jeunes recrues des groupes terroristes rejoignent les rangs du « califat » pour des raisons économiques. La jeunesse non éduquée, désoeuvrée et en quête d’identité est la plus fragile et la plus susceptible de rejoindre les causes terroristes. C’est la raison pour laquelle les autorités ivoiriennes doivent promouvoir d’avantage de meilleures politiques d’emploi jeunes. Un autre exposé a développé le thème suivant :  « que diffuser sur les réseaux sociaux en situation d’attaque terroriste ? » en insistant sur le fait que les questions d’éthique, de déontologie et de respect de la dignité humaine doivent guider les actions de tout bon acteur du web qui souhaite diffuser une information en situation d’attaque terroriste. Il faut avant tout recouper l’information et la vérifier avant de la proposer au public.

Les blogueurs et cyber-activistes présents ont tous conclu qu’ils ont un rôle important à jouer dans la lutte contre le terrorisme. La sensibilisation contre ce fléau passe en effet par internet et les réseaux sociaux, et chacun peut apporter une contribution.

SUY Kahofi



Guillaume Soro et ses collaborateurs se forment à la maitrise des réseaux sociaux

Guillaume Soro et ses collaborateurs en formation

Soucieux de la formation et de l’encadrement de son équipe de communication, le Président  de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Soro Kigbafori Guillaume a initié ce vendredi 30 mars 2012 une séance de formation avec ses collaborateurs sur l’utilisation de l’Internet en général et des réseaux sociaux en particulier.

Rassemblés autour de lui dans une salle climatisée logée au sein d’une villa à la Riviera Golf, une vingtaine d’agents de son service de communication a été formée à la maitrise des réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook, plateforme d’échanges planétaires via internet. Ce sont M. Koné Seydou et Mlle Arthuriane de Abidjan.net qui ont été cooptés par Le Conseiller en Communication, M. Touré Moussa pour cette séance de Formation. Pendant environ 3 heures de temps, ces deux (2) férus d’internet ont expliqué au Président Guillaume Soro et à ses collaborateurs en communication le fonctionnement, la pratique et le bien-fondé de l’utilisation des réseaux sociaux. Et c’est très décontracté et avec plaisir que Guillaume Soro ne s’est pas point gêné pour souvent interrompre ‘’ses professeurs’’ lorsqu’il n’assimilait pas bien une leçon. C’est aussi souvent qu’il le faisait sciemment pour permettre à certains de ses collaborateurs, un peu réservés, vu sa présence, de mieux comprendre. Cette séance a été importante pour lui, car désormais le monde étant un village planétaire, Guillaume Soro a décidé d’échanger et de s’ouvrir au monde vu son aura politique. C’est tout satisfait qu’à la fin de cette séance de formation que le président Soro Kigbafori Soro a souhaité offrir une glace à son service de Communication au Restaurant ‘’Chez Paco’’ au II Plateaux à Cocody. Là aussi, ce fut une atmosphère bonne enfant. L’honorable Guillaume Soro a saisi cette occasion pour raconter des blagues et pour se remémorer des souvenirs avec des anciens camarades qu’il a rencontrés sur les lieux, notamment avec Le journaliste Beugré Joachim.  L’Honorable Guillaume Soro a quitté les lieux sous les ovations des petits badauds et de quelques fans postés sur la voie en face dudit restaurant.



Je suis fidèle au poste et l’aventure se poursuit !

 

Suy kahofi, correspondant de presse et blogeur ivoirien

Voici quelques jours que je n’ai pas posté d’articles sur ce blog et je tiens à m’excuser auprès des internautes qui avaient pris l’habitude d’être au parfum de l’actualité de la Côte d’Ivoire au jour le jour via eburnietoday.mondoblog.org. Les choses sont allées très vite dans la marche des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire sur Abidjan. J’ai eu à peine le temps de le réaliser que toute la capitale avait sombré dans la violence. Pour moi qui me connectais à partir d’un point public à Internet il était difficile de continuer à partager mes analyses quotidiennes sur les réalités de la crise ivoirienne. Le silence fut long pour moi mais l’essentiel c’est que je suis de retour : le rythme risque de ne pas être le même pendant plusieurs jours je dois vous l’avouer ! De retour sur une note de tristesse liée à la situation de mon pays : j’aurais voulu qu’avec l’offensive des FRCI, Laurent Gbagbo se décide au nom des innocents qui tombent aujourd’hui à céder le pouvoir mais hélas ! La voix des armes à finalement pris le dessus sur la voix de la diplomatie après quatre mois de tractation. L’entêtement politique, les dérives messianiques et les mirages d’un complot international de l’ex-président ivoirien continue d’attiser les passions des irréductibles qui croient dur comme fer que la ‘’prophétie’’ fait du séplou l’empereur à vie de la Côte d’Ivoire. Le plus décevant c’est que l’ONUCI malgré les appels à répétition à jeter un regard sur la situation des droits de l’homme se plait aujourd’hui à rendre officiel le bilan de ses trouvailles macabres. 800 morts à Duékoué, 200 ressortissants CEDEAO tués à Guiglo, 135 corps dans un puits…Nous avons passé le cap de 1500 morts là où de nombreux chefs d’Etats d’Afrique avaient demandé depuis longtemps l’usage de la force pour mettre un terme aux souffrances des populations. Les fanfaronnades diplomatiques de l’Union Africaine ont poussé tout le monde à croire que le clan des refondateurs allait entendre raison : au fond la seule chose qu’ils voulaient qu’on leur dise c’est que Laurent Gbagbo est Président. Or personne n’a envie de le dire et même ses potes angolais et sud-africains ont fini par lui dire dégage !

De retour également sur une note de déception liée cette fois ci à un rendez-vous manqué : celui de mondoblog à Dakar. J’aurais bien voulu retrouver mes amis virtuels de la plate forme mais hélas ! Je n’ai pas pu me rendre à l’aéroport à cause de l’absence de transport en commun et même le voisin qui voulait s’aventurer dans la rue pour me rendre service a renoncé. La violence des combats de ce dimanche était telle dans mon quartier que je me suis raviser à sortir de la maison. Je suis déçu, oui triste de ne pas être à Dakar mais pour tous les amis qui y sont je vous prie de ne pas oublier la Côte d’Ivoire et de penser à ce peuple qui souffre. Je suis avec vous et pour tous ceux qui sont sur place retrouvez le point des nouvelles fraîches d’Abidjan et de la Côte d’Ivoire avec SUY Kahofi sur le réseau synchronisé de Sen Communication, Radio Sud FM Dakar (98.5 Mhz) à 11 heures (édition inter), midi (page inter), 16 heures (édition inter), 18 heures (page inter) et 22 heures (page inter). Bonne vie à tous et bonne formation aux mondobloggeurs.

Suy Kahofi



Surveille ton langage cher ami !

 

Le débat sur la crise Ivoirienne tourne à la guerre des propos orduriers

La crise post-électorale Ivoirienne alimente depuis trois mois les débats sur les plateaux de télévision, dans les studios de radio mais surtout sur la toile. Il n’y  a pas un seul réseau social ou un site d’information qui échappe à cette actualité. Là où on parle de la Côte d’Ivoire, les internautes du monde se ruent pour donner leur point de vue sur l’actualité. Malheureusement les échanges sur l’actualité Ivoirienne virent de plus en plus à la guérilla verbale entre pro-gbagbo et pro-ouattara. Des propos orduriers, rien que des propos orduriers là où on espère voir des personnes sensées échanger pour le bien de la Côte d’Ivoire.

En ce moment les espaces commentaires des blogs et des sites d’information doivent en voir de toutes les couleurs pour ne par dire de tous les propos. Je ne sais pas qui s’invite en premier sur les sites ou les blogs mais c’est comme si pro-gbagbo et pro-ouattara tendaient l’embuscade en attendant l’ennemis. Après les premiers commentaires généralement polis, les seconds s’ils ne descendent pas en dessous de la ceinture consacre toute la grossièreté longtemps enfouie. Je vous épargne les propos très très grossiers mais voici généralement ce que certains ivoiriens et autres s’envoient comme pique : idiot à la solde de Sarkozy, pauvre c.., taré d’Abobo, rebelles, chien du golf, ennemis du pays, enfoirés, acheté, esprits corrompus, frontistes de merde, pilleurs du pays, blanc imbécile casse toi ! (pour les quelques occidentaux qui s’invitent dans le débat)… Décidément la guerre ne se passe pas seulement dans les ruelles d’Abobo mais aussi entre les ‘’intellectuels’’ accoudés à leurs ordinateurs. On peut échanger de façon constructive sur le problème ivoirien, convaincre par des arguments bien pensés sans sombrer dans la violence verbale. Aux ivoiriens je m’adresse : au-delà du différent politique qui nous oppose, quelle image donnez-vous de notre pays au reste du monde ? Certainement qu’un internaute d’outre-mer rira de nous en disant : « un pays de ouf, en plus d’avoir deux présidents, ils sont grossiers et probablement sans éducation ».

L’heure est grave pour la Côte d’Ivoire et je pense que nos propos doivent contribuer à calmer les esprits au lieu d’attiser les haines inutiles. Rien ne sert de se cacher sous un pseudonyme pour se montrer vulgaire ou grossier car si on se plaint de l’attitude des groupes armés qui règlent leur crise à coup de Kalachnikov, il va valoir nous même désarmer nos propos et donc nos cœurs. Frère de sang, frère du web ‘’lave ta bouche’’, purifie ton clavier et pèse tes mots quand tu décides de parler de la Côte d’Ivoire. La parole a une puissance insoupçonnée et les Saintes Ecritures l’attestent alors parle et écrit pour que la Côte d’Ivoire sorte de la crise si tu l’aimes vraiment.

RAPPEL DESORMAIS QUOTIDIEN


Message de soutien et d’encouragement à nos amis et confrères Sanogo Aboubakar dit Abou Sanogo et Kangbé Yayoro Charles Lopez dit Gnahoré Charly de Télévision Notre Patrie (TVNP) arbitrairement détenus à la MACA pour atteinte à la sureté de l’Etat.

En ce 48ème jour de détention nous ne les oublions pas et nous pensons aussi à tous les journalistes exilés et ceux privés d’exercer librement !

 

Suy Kahofi