Tag : arbre de noël

Noël avant l’heure à l’UFI d’Agboville

La joie des enfants handicapés sensoriels et intellectuels de l’UFI

L’Unité de formation intégrée pour les enfants handicapés sensoriels et intellectuels (UFI) d’Agboville était en fête ce 17 décembre à l’occasion de la 3ème édition de son arbre de noël. Un moment de partage rendu possible grâce au club Tosseta.

La présence des enfants handicapés sensoriels et intellectuels au sein d’une famille est une situation souvent difficile à gérer. Ces enfants sont bien trop souvent considérés comme un poids pour leur parents et un nombre important sont marginalisés dans le cercle familial. Heureusement qu’il existe des structures de prise en charge de ces enfants. C’est le cas de l’Unité de formation intégrée pour les enfants handicapés sensoriels et intellectuels (UFI) d’Agboville. Un centre aux missions très nobles mais qui manque cruellement de moyens. (suite…)



Illuminer le cœur des Ivoiriens pour plus de paix

Abidjan ville lumière : on en parlera encore longtemps !

Nombreux sont les Ivoiriennes et les Ivoiriens qui viennent de tous les quartiers de la capitale économique pour voir un seul spectacle : les lumières du Plateau ! Un projet ambitieux d’illuminer Abidjan pour à la fois illuminer le cœur des Ivoiriens.

Abidjan ville lumière, c’est autour de ce concept que la capitale Ivoirienne a célébré les fêtes de fin d’année. Sapin, bonhomme de neige, père noël, palmier et autres images qui marquent l’ambiance des fêtes de fin d’année ont été toutes réalisées avec des centaines de mètre de guirlande et de tube de lumineux. Il fallait également compter avec la série des feux d’artifice qui ont égayé des milliers d’Ivoiriens venus de toutes les communes pour voir ce spectacle gratuit. Le concept d’Abidjan ville lumière a pour but de redonner espoir aux abidjanais après les longs mois de stresse liés à la crise comme le confirme N’Cho Vincent vice-gouverneur de la ville d’Abidjan. »Il s’agit de donner un nouveau départ aux habitants du district. Par le canal de la lumière le District d’Abidjan, le Groupe SUNU et la Mairie du Plateau ont voulu donner un nouveau départ pour que désormais la lumière éclaire le cœur des Ivoiriens« . La fin de l’année 2011 a été le prétexte de l’expérimentation du concept Abidjan ville lumière. Certaines communes et lieux stratégiques d’Abidjan ont été choisis pour la première édition d’Abidjan ville lumière. N’Cho Vincent le vice-gouverneur de la ville d’Abidjan nous donne l’opportunité de les redécouvrir. « Vous avez le Plateau qui est le centre des affaires de notre capitale et qui a été le lieu de lancement officiel du projet Abidjan ville lumière présidé par la Première Dame Dominique Ouattara. Nous avons également l’aéroport Félix Houphouët Boigny qui est la porte d’entrée dans notre pays. Nous avons le célèbre carrefour SOLIBRA à Treichville, nous avons aussi la voie qui mène d’Abidjan-sud au pont De Gaulle, la commune marchande d’Adjamé avec le boulevard Nangui Abrogoua et la commune présidentielle de Cocody« 

Une idée qui séduit les populations

Abidjan ville lumière c’est soixante (60) personnes pour la main d’œuvre, dix huit mille (18.000) heures de travail et surtout un million cinq cent vingt sept mille, six cent soixante treize (1.527.673) de lampes, LED, mini lampes et néons qui illuminent Abidjan. Le District d’Abidjan, la Commune du Plateau et le Groupe SUNU viennent de réaliser un grand coup puisse que l’idée séduit tous les abidjanais en commençant par les tout-petits littéralement admiratif devant le sapin illuminé d’une trentaine de mètre. « C’est beau, il y a de la lumière partout…j’ai vu tout ça à la télévision et j’ai demandé à mon papa de me faire voir ! » affirme le Kevin accroché au bras de son père. La petite Affiba venue de son Yopougon natal avec ses sœurs ainées apprécie aussi le spectacle au point d’en perd son latin ! « C’est joli…j’aime ça…surtout le sapin et le père noël« . Mais il n’y a pas que les tout-petits qui fondent devant ce spectacle de lumière qui est par sa taille une première en Côte d’Ivoire. « Je travaille à l’immeuble CCIA ici même au Plateau et j’étais témoin du lancement de l’opération. Je dois dire que depuis le premier jour je suis émerveillé pour tout ce spectacle. Regardez les gens viennent de partout juste pour voir ces lumières ! » affirme Mr Kouassi un agent de la fonction publique. Les longues files de véhicules qui occasionnent les embouteillages en disent long sur le succès de l’opération !

« Les affaires vont bien ! »

On vient de tous les quartiers pour voir le spectacle, on immortalise quelques scènes en famille ou entre amis et cela contribue à faire tourner l’économie ! « On ne peut pas se plaindre car les affaires vont bien » affirme Karim un jeune photographe avant de conclure « si vous avez de la chance vous pouvez finir deux ou trois bobines de pellicules avant la fin des visite. Pour nous qui n’avons pas toujours cette chance il faut dire qu’on s’en sort« . Les photographes ne sont pas les seuls à apprécier les retombées économiques de l’opération Abidjan ville lumière. Les commerçants ambulants font aussi un excellent chiffre d’affaire avec la vente de friandises, de rafraichissement et de sandwichs. Pour Koffi Sandrine une abidjanaise venue « voir les lumières d’Abidjan » il faut penser à étendre le projet à toute la ville. « Treichville, le Plateau, l’aéroport…tout ça c’est bien mais je pense qu’il faut aussi penser au reste de la capitale pour créer un concept de proximité » souligne la jeune fille. Sur ce point précisément le vice-gouverneur de la ville d’Abidjan, N’Cho Vincent se veut rassurant. En décembre 2012 toute la ville d’Abidjan sera éclairée !

SUY Kahofi