Tag : accord

La Côte d’Ivoire vers un guichet unique d’investissement

Les Patrons du CEPICI, de la SNDI et du CNTIG

Ce mardi 30 octobre 2012 la salle de conférence du CEPICI a servit de cadre à la signature d’un protocole d’accord entre les Directeurs Généraux de trois entités du développement Ivoirien. Il s’agit de la SNDI (société nationale de développement informatique) dirigé par M. Soro Nongolougo, du CEPICI (Centre Ivoirien de Promotion des Investissements) représenté par son directeur général Essis Esmel et du CNTIG (Comité National de Télédétection et d’Informations Géographiques) représenté par M. Fonh Gbei, secrétaire général de la structure.  Cet accord-cadre est selon le CEPICI, le fruit d’une synergie d’actions pour la mise en place du Guichet Unique d’Investissement.

La Côte d’Ivoire qui était fière autour des années 1993 de sa position de 3ème puissance économique africaine est descendue aujourd’hui dans les bas-fonds du classement économique continental avec un climat des affaires qui n’est plus réellement attractif. Lourdeurs administratives, corruption, code d’investissement peu adapté aux réalités de la relance économique sont les freins qui empêchent le retour des investisseurs. Dans le cadre du repositionnement de la Côte d’ivoire sur la scène internationale et pour l’amélioration du climat des affaires, le CEPICI, le Centre Ivoirien de Promotion des Investissements, veut se doter d’un Guichet Unique de l’investissement à la fois performant et compétitif. Pour ce faire, le CEPICI s’entoure de partenaires de qualités pour atteindre son objectif premier qui est celui de faciliter les procédures d’investissement en Côte d’Ivoire. Ce guichet qui doit être opérationnel en deux mois aura pour mission de centraliser toutes les procédures de création d’entreprise pour permettre aux opérateurs de gagner en temps et en argent. Ce guichet se veut également un outil de Bonne Gouvernance qui pourra aider dans la lutte contre la corruption qui gangrène aujourd’hui le milieu des affaires. Le Directeur Général du CEPICI Essis Esmel n’a pas caché que la volonté de créer le guichet unique lui a été inspirée par l’Agence de Promotion des Investissements et des Grands Travaux du Sénégal APIX. D’ailleurs grâce au protocole d’accord qui lie le CEPICI à l’APIX depuis le 24 août 2012, Dakar par son expérience pourra aider Abidjan dans la phase opérationnelle de mise à exécution du plan de création du guichet unique. Rappelons que le CEPICI dans le projet de création du guichet unique des investissements est accompagné de deux entreprises Ivoiriennes que sont la SNDI et le CNTG. Mission : créer un guichet ultra moderne et informatisé qui réponde aux normes et besoins du marché.

SUY Kahofi



Lutte contre la cherté de la vie : un accord sur la baisse du prix du riz

 

Un accord sur la baisse du prix du riz

La signature d’un protocole d’accord sur le prix de vente maximum des différentes qualités de riz vendues sur le marché Ivoirien a réuni importateurs, grossistes, détaillants, associations et fédérations de consommateurs ainsi que le ministre du Commerce autour de la même table. Ce protocole prévoit une réduction de 10% sur le prix des différentes quantités de riz. Contrairement au précédent accord qui ne concernait que le riz de grande consommation 25% brisures, appelé couramment ‘’Denikachia’’, la nouvelle disposition couvre toutes les qualités de riz à savoir semi luxe et luxe. A    partir 7 avril 2012, les nouvelles dispositions sur le prix du riz seront mis en application de sorte que dans les semaines avenirs les prix soient respectés par les commerçants sur les marchés. Le ministre Dagobert Banzio a tenu personnellement à remercier tous les acteurs qui ont participé à l’aboutissement de ce nouveau protocole. Pour le ministre, cette signature de protocole d’accord entre dans le cadre de la lutte contre la vie chère qui a fait objet de communication gouvernementale. Le premier responsable du Commerce en Côte d’Ivoire a ajouté que des mesures d’ordre structurel sont en cours et seront annoncées au fur et à mesure en vue d’une baisse du coût de la vie en Côte d’Ivoire. Il a en outre appelé les signataires de l’accord à se conformer à cet engagement. A ce sujet il a mis en garde les commerçants véreux qui seraient tenté de pratiquer les prix qu’ils souhaitent. Il a brandit le spectre de l’application stricte de la loi pour que ces prix soient respectés. Pour ne plus gruger les consommateurs, les commerçants auront l’obligation d’afficher les prix et de délivrer des factures normalisées si le client en fait la demande. Une campagne de sensibilisation et d’information des consommateurs sur les nouveaux prix est en vue. Dans le cadre du protocole d’accord, le kilogramme du riz 25 % de brisure aura un prix qui oscille entre 297 FCFA et 317 FCFA. Celui du sémi-luxe sera désormais vendu au kilogramme entre 362 FCFA et 543,11 FCFA. Quant au riz de luxe, le kilogramme se discutera entre 710 FCFA et 760 FCFA.

SUY Kahofi