Catégorie : Yes! Youth can!

PEACE-CI et OSIWA tweetent pour des élections apaisées

Le bloggeur doit être un acteur de paix

Le bloggeur doit être un acteur de paix

La Plateforme des organisations de la société civile pour des élections apaisées, crédibles et équitables en Côte d’Ivoire (PEACE-CI) et son partenaire OSIWA (open society initiative for West Africa) ont organisé ce 21 octobre un tweet-up autour du thème « l’engagement du citoyen web 2.0 en période électoral : cas de la Côte d’Ivoire ».

Le thème du tweet-up a été décortiqué par Fernand Dedeh journaliste-blogueur, ancien chef du service sport de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI). Les deux (2) heures de débat ont permis de discuter de l’apport et des limites de l’usage des réseaux sociaux en période électorale. Dans le vocabulaire du web, un tweet-up est un rassemblement d’utilisateurs du réseau social Twitter (twitterers). (suite…)



35 jeunes initiés au leadership et à la prévention des conflits

Sophie Konaté invite les jeunes à renoncer à la violence

Sophie Konaté invite les jeunes à renoncer à la violence

Venus des 4 coins de la Côte d’Ivoire, 35 jeunes des partis politiques et de la société civile ont pris part du 12 au 14 août 2015 à la première phase d’un projet sur le leadership et la prévention des conflits. Il s’agit d’une initiative de l’ONG ESD (Centre ouest-africain d’éducation pour une société durable).

Le projet « leadership des jeunes dans la prévention des conflits » est un vaste programme de transformation de la jeunesse impulsé par l’ESD en partenariat avec l’American Jewish World Service. Dans le cadre de l’exécution de ce programme, les jeunes acteurs de la société civile et des partis politiques participent à un premier séminaire de formation sur le thème :  » Le leadership transformationnel dans la conduite du changement social« . (suite…)



Un campus des droits de l’homme à destination des jeunes ivoiriens

Les jeunes acteurs des droits de l’homme manifestent un intérêt particulier pour le Campus de l’OIDH

Les jeunes acteurs des droits de l’homme manifestent un intérêt particulier pour le Campus de l’OIDH

L’ONG Observatoire Ivoirien des Droits de l’Homme (OIDH) organise un Campus des Droits de l’Homme (CDH) à destination de 26 jeunes de la société civile de moins de 30 ans du 02 au 09 novembre 2014. Cette initiative bénéficie du soutien du Centre de Conseils et d’Appui aux Jeunes Défenseurs des Droits de l’Homme (CODAP), ONG de Droit Suisse basée à Genève. Selon Eric Aimé SEMIEN président de l’OIDH, ce camp à pour objectif premier de susciter une nouvelle génération d’acteur de la société civile résolument engagés dans la promotion et la protection des droits de l’homme. (suite…)



Réconciliation Nationale : le NDI accompagne la jeunesse Ivoirienne

Jeunes leaders à l’étape de Yopougon

Jeunes leaders à l’étape de Yopougon

Le National Democratic Institute (NDI) entend promouvoir la réconciliation nationale en vue de parvenir à « une normalisation politique et institutionnelle » en Côte d’Ivoire. C’est dans ce cadre qu’il a organisé en partenariat avec le National Endowment for Democracy (NED) une double cérémonie de présentation du groupe des jeunes leaders pour la réconciliation suivie d’une séance de sensibilisation des populations à la paix et à la réconciliation. Ces activités ont eu lieu les 5 et 7 juin respectivement à Abobo et Yopougon. Selon Mme Tuo-Sampennie Emmanuella, chargée de programme du NDI, cette action vise à « favoriser une meilleure implication des jeunes dans le processus de réconciliation nationale ». Ce sont au total 25 représentants pour 22 groupes de jeunes qui forment les groupes de jeunes leaders. Ces groupes se subdivisent en 3 tendances : les partis membres du RHDP et alliés, les partis de l’opposition et les leaders de la jeunesse de la société civile.

Coptés pour lancer des messages de paix et de réconciliation, 4 porte-voix des différents groupes ont essayé de circonscrire les causes des violences et montrer les moyens à déployer afin de parvenir à une réconciliation vraie. Aussi bien à Abobo qu’à Yopougon, les jeunes de tous les bords ont d’un commun accord souligné l’impérieuse nécessité d’impliquer les jeunes dans le processus de réconciliation nationale. Il serait utopique d’adopter une démarche contraire car les jeunes ont été le premier rideau de cette crise. Hier acteurs de haine et de violence, aujourd’hui ils sont ceux qui doivent s’engager en premier pour la paix. C’est cette volonté clairement affiché par les jeunes qui conforte le NDI dans sa politique d’accompagnement des jeunes leaders.

« La création des groupes de jeunes leaders est une activité portée par les jeunes eux-mêmes. Ils sont les premiers à avoir décidé de se mettre ensemble pour promouvoir la paix et la non-violence. Le NDI ne fait que les accompagner dans la réussite de ce projet » nous explique Mme DIEUDONNE Dominique représentante pays du NDI.

Réussir à impliquer les jeunes dans le processus de paix et de réconciliation nationale suppose une prise en charge de leurs problèmes du moment. Il s’agit de l’insécurité, du chômage et de la manipulation politique. Voici pourquoi M. Berthé Yaya, le secrétaire général du SENAT, a insisté sur la nécessité pour les jeunes de penser à la réconciliation en laissant de côté leurs idéaux politiques. Dans même esprit, M. Fanny Affoutou, président national du CAP-UDD et représentant des partis d’opposition a indiqué que « même avec des idéologies divergentes, il est bienséant d’agir dans un intérêt commun » celui d’une Côte d’Ivoire forte et réconciliée. Il est important de noter qu’aussi bien à Yopougon que dans la commune d’Abobo les jeunes ont été assistés par leurs pères. Il s’agit des chefs de communautés étrangères, les chefs coutumiers et les leaders religieux.

SUY Kahofi



Jeunes leaders ivoiriens en atelier

L’EIP-CI forme et informe les jeunes sur les droits de l’homme !

Jeunes leaders ivoiriens en atelier

Jeunes leaders ivoiriens en atelier

L’ONG Ecole, Instrument de Paix section Côte d’Ivoire a organisée du 18 au 22 décembre la première activité majeure de son projet baptisé « Jeunesse militante et démocratie participative en Côte d’Ivoire ». Il s’agit d’une formation des jeunes en droits de l’homme et aux principes et valeurs de la démocratie. Pour mener à bien cette formation l’EIP-CI a reçu le soutien de l’Ambassade des USA en Côte d’Ivoire, un apport qui lui a permis de réunir trente (30) jeunes des partis politiques, ONG et associations de la société civile sur le site de l’ITCJ (Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus). Cette formation s’inscrit dans le cadre des activités visant à promouvoir un Etat de droit et à contribuer à une paix durable en Côte d’Ivoire après les nombreuses crises que le pays a connu. Selon TANOH Myrène Maxime présidente de l’EIP-CI « la finalité de cette formation est avant tout de renforcer les capacités des jeunes militants ivoiriens en leadership politique et citoyen par une meilleure connaissance des outils et techniques de promotion des droits de l’homme et de la démocratie ». Pour coller avec l’esprit de cette volonté, plusieurs notions ont été étudiées sous forme d’ateliers et de panels. Nous citerons entre autre le leadership et le bénévolat, jeunesse militante et NTIC, techniques d’enquête (recueil et traitement de données), système international de protection des droits de l’homme ou diversité culturelle, religieuse, politique et tolérance. Tous ces thèmes ont été développés par des intervenants de qualité. De Guillaume NGUEFA (ONUCI) à Eric Aimée SEMIEN (APDH) en passant par Mireille CRITIE (CERAP) ou encore Père NDOMBA (ITCJ), les panélistes ont pris le soin de faire le tour des différentes thématiques pour mieux instruire les participants.

La méthodologie de la formation a été payante puisse qu’elle a permis aux jeunes de pouvoir mutualiser leurs connaissances et surtout échanger grâce à des exemples pratiques en atelier. D’ailleurs cette proximité a permis la mise sur pied d’une plate forme de partage d’expérience et de bonnes pratiques qui selon les participants fonctionnera de façon active et effective bien au-delà de la formation de l’EIP-CI ! Une belle initiative qui permettra sur le long terme de consolider l’action des jeunes militants dans leurs organisations respectives. Grâce au projet de l’EIP-CI les jeunes de la société civile et des partis politiques ont pu échanger et comprendre très clairement quelles étaient leurs missions pour leur pays dans ce contexte de réconciliation. C’est d’ailleurs cette approche du brassage qui séduit les participants à l’image de KOUADIO Brice Simplice secrétaire-adjoint à l’information du MIDH (Mouvement Ivoirien des Droits Humains). « Ce brassage est la preuve palpable qu’il est possible de construire une Nation en étant tous ensemble, en ayant une vision commune. Nous avons également mis ce moment à profit pour faire comprendre à nos frères des partis politiques que nous ne sommes par des opposants mais simplement un contre pouvoir qui a pour devoir de les interpeller sur leur gestion de la chose publique » affirme KOUADIO Brice Simplice. Pour Cynthia Comoé de la JEC (Jeunesse Estudiantine Catholique) cette formation répond à un impératif pour la Côte d’Ivoire : « former et informer les Ivoiriens mais le faire en priorité pour les jeunes ». Ces jeunes étant au cœur de l’action sociale et politique les toucher par le message des droits de l’homme et de la cohésion sociale, c’est toucher la cible la plus sensible du processus de réconciliation nationale !

SUY Kahofi