Les blogueurs s’engagent contre le terrorisme

Les jeunes ont répondu présent à l’invitation de l’UNBCI

Les jeunes ont répondu présent à l’invitation de l’UNBCI

Un mois après l’attentat terroriste de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, l’Union Nationale des Blogueurs de Côte d’Ivoire (UNBCI) et son partenaire, la Fondation Konrad Adenauer, ont organisé une conférence publique. L’objectif de cette rencontre était de susciter le débat autour du rôle des nouveaux médias dans la lutte contre le terrorisme, c’est autour de ce thème qu’une centaine de jeunes étudiants ainsi que des acteurs influents du web et de la société civile se sont réunis la semaine dernière.

Dans son discours de bienvenue, le vice-président de l’UNBCI, Marck Anderson Amani, a indiqué que cette conférence était une modeste contribution de l’Union des bloggueurs à la lutte contre le terrorisme. Une action encouragée et saluée par la Fondation Konrad Adenauer dont la représentante, Madame Elke Erlecke, a souligné que le terrorisme est aujourd’hui devenu un phénomène mondial auquel tous les pays sont exposés. Il est donc important que toutes les forces vives s’engagent dans le processus de sensibilisation des populations et notamment les jeunes.

Plusieurs conférences ont eu lieu, parmi lesquelles « les organisations terroristes dans le monde et leurs ramifications en Afrique« . Au cours de cet exposé, il a été question de la naissance des groupes terroristes et de leur évolution dans le monde mais aussi des spécificités africaines du terrorisme. Chiffres à l’appui, l’animateur a indiqué que les groupes terroristes ont aujourd’hui les moyens de recruter en masse les jeunes, il est donc important de les protéger à travers une meilleure sensibilisation, les jeunes sont en effet les cibles les plus exposées au recrutement des groupes djihadistes. Ensuite nous avons tenté de répondre à la question suivante : « comment protéger la jeunesse ivoirienne du recrutement des groupes terroristes ?« . Il ressort de cet exposé  que l’éducation et la sensibilisation des jeunes sont les seuls leviers de la lutte contre le terrorisme. Cette lutte passe aussi par des solutions concrètes contre le chômage, car 40% des jeunes recrues des groupes terroristes rejoignent les rangs du « califat » pour des raisons économiques. La jeunesse non éduquée, désoeuvrée et en quête d’identité est la plus fragile et la plus susceptible de rejoindre les causes terroristes. C’est la raison pour laquelle les autorités ivoiriennes doivent promouvoir d’avantage de meilleures politiques d’emploi jeunes. Un autre exposé a développé le thème suivant :  « que diffuser sur les réseaux sociaux en situation d’attaque terroriste ? » en insistant sur le fait que les questions d’éthique, de déontologie et de respect de la dignité humaine doivent guider les actions de tout bon acteur du web qui souhaite diffuser une information en situation d’attaque terroriste. Il faut avant tout recouper l’information et la vérifier avant de la proposer au public.

Les blogueurs et cyber-activistes présents ont tous conclu qu’ils ont un rôle important à jouer dans la lutte contre le terrorisme. La sensibilisation contre ce fléau passe en effet par internet et les réseaux sociaux, et chacun peut apporter une contribution.

SUY Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.