35 jeunes initiés au leadership et à la prévention des conflits

Sophie Konaté invite les jeunes à renoncer à la violence

Sophie Konaté invite les jeunes à renoncer à la violence

Venus des 4 coins de la Côte d’Ivoire, 35 jeunes des partis politiques et de la société civile ont pris part du 12 au 14 août 2015 à la première phase d’un projet sur le leadership et la prévention des conflits. Il s’agit d’une initiative de l’ONG ESD (Centre ouest-africain d’éducation pour une société durable).

Le projet « leadership des jeunes dans la prévention des conflits » est un vaste programme de transformation de la jeunesse impulsé par l’ESD en partenariat avec l’American Jewish World Service. Dans le cadre de l’exécution de ce programme, les jeunes acteurs de la société civile et des partis politiques participent à un premier séminaire de formation sur le thème :  » Le leadership transformationnel dans la conduite du changement social« . Selon Akilass Yao, directeur des programmes et de la communication de l’ONG ESD, ce premier séminaire se veut un rendez-vous « pour donner aux jeunes les outils afin de prévenir les conflits ». Cela est indispensable dans la mesure où la Côte d’Ivoire est engagée dans un processus électoral et aspire au changement de sa jeunesse. Dans un passé récent, les jeunes ont pris part à la crise post-électorale en tant qu’acteurs. Discours de haine, casses, vols et viols ont été pendant ces longs mois leur quotidien. Si la Côte d’Ivoire aspire à une jeunesse transformée qui peut influencer positivement le processus électoral, « il est impératif d’inculquer aux jeunes des valeurs de paix et de démocratie », le responsable du projet Konan Arsène en est convaincu. Les jeunes doivent apprendre à se parler et à échanger pour ensemble juguler les conflits et surtout apprendre à les prévenir. Magloire N’dehi, coordonnateur Afrique de l’Ouest de l’ONG ESD, estime que ce dialogue pourra contribuer sur le long terme à la naissance d’une nouvelle classe de leaders en Côte d’Ivoire. Pour y arriver, les jeunes doivent renoncer à la violence et utiliser leur leadership de façon positive. « Dire que les jeunes sont manipulés est souvent l’argument qu’ils brandissent. Mais ils doivent comprendre qu’ils ont aussi une responsabilité pour chaque acte qu’ils posent. Recevoir de l’argent pour casser ou s’attaquer aux autres ne change pas positivement leurs vies » indique Sophie Konaté chargée des programmes de la Fondation Friedrich Naumann. Alors, autant renoncer à la violence pour bâtir une Côte d’Ivoire nouvelle. Notons que le projet « leadership des jeunes dans la prévention des conflits » est une initiative qui reçoit l’appui de la CNDH-CI, le RAIDH, le WANEP et la Fondation Friedrich Naumann.

SUY Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.