2015 : la Côte d’Ivoire à l’épreuve d’une élection apaisée

Le défi majeur en 2015 sera celle d’une élection apaisée

Le défi majeur en 2015 sera celle d’une élection apaisée

La Côte d’Ivoire se rapproche d’un rendez-vous électoral très important. Il s’agit de la présidentielle de 2015 pour laquelle les partenaires du pays entendent apporter une aide.

Un Consortium pour le renforcement des élections et du processus politique (CEPPS) en Côte d’Ivoire a été lancé ce vendredi 31 octobre 2014 à Abidjan. Il s’agit d’une initiative de trois organisations non-gouvernementales à destination du peuple de Côte d’Ivoire pour des élections libres, crédibles et apaisées. Le NDI (National Democratic Institut), l’IFES (Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux) et l’IRI (International Republican Institut) bénéficieront d’un soutien de l’USAID pour mener à bien les activités de ce Consortium. Selon Christiane Pelchat directrice résidente du NDI, le CEPPS sera développé en guise « de programme d’appui au processus électoral et de soutien aux réformes électorales ».

Deux principaux axes seront définis dans cet accompagnement. Le premier consistera à fournir une assistance technique à la Commission Electorale Indépendante (CEI) pour organiser des élections libres, crédibles et transparentes conformément aux standards internationaux. Le second axe portera sur la sensibilisation et la mobilisation citoyenne par la formation des Ivoiriens à leurs droits et à leurs responsabilités dans l’instauration d’un Etat démocratique. Pour mener à bien les activités du Consortium deux partenaires clés ont été identifiés. Il s’agit de la société civile et des partis politiques. Pour Sidi Diawara, directeur de projet de l’IFES, les partis politiques doivent dans un premier temps s’engager sincèrement dans la promotion d’un climat électoral apaisé puis sensibiliser leurs militants pour une participation effective au processus électoral. Quant à la société civile, elle doit jouer son rôle traditionnel de monitoring du processus électoral en toute objectivité et accompagner le peuple dans le respect des lois électorales par la formation citoyenne.

Vu l’importance de la société civile et des partis politiques dans la construction d’un Etat de droit et dans la réussite du processus électoral, Chritopher Fomunyoh, directeur Afrique du NDI a invité les deux acteurs à s’engager aux côtés du Consortium pour des élections crédibles et sans violence en 2015. Au-delà, l’ambassadeur des Etats Unis en Côte d’Ivoire, SEM Terence Mc Culley a invité le peuple Ivoirien à s’approprier les initiatives du CEPPS car il ne s’agit pas d’un projet visant à imposer des choix aux Ivoiriens mais plutôt à les aider à faire le bon choix pour des élections apaisées.

SUY Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.