Revue de la semaine du 22 au 26 octobre 2012

Tirage CAF pour la CAN 2013

La semaine du 22 au 26 octobre a été marquée par une nouvelle attaque d’un commando non identifié. En effet, 72 heures après la réaction énergique des FRCI qui ont fait deux victimes dans les rangs d’individus armés à Alépé, ce sont la brigade de gendarmerie et le cantonnement des eaux et forêts de Bongouanou qui ont fait les frais d’une attaque d’assaillants note Le Patriote. Une dizaine de personnes non identifiées ont pris possession de la brigade de gendarmerie au petit matin, avant de mettre le cap sur le cantonnement des eaux et forêts. Des habitants de la localité affirment que l’attaque n’a pas fait de morts nous apprend Le Quotidien d’Abidjan. Les assaillants ont opéré avec une facilité déconcertante en maîtrisant les agents en poste avant de faire main basse sur des armes et des minutions trouvées sur place pour ensuite disparaître dans la nature s’indigne Le Nouveau Courrier et Le Temps. A en croire le porte-parole du ministère de la Défense, ce sont au total 18 armes de guerre qui ont été emportées par les assaillants à la brigade de gendarmerie et au cantonnement des eaux et forets. «18 armes de guerre en une seule nuit, c’est trop», s’est-t-il désolé dans les colonnes de Fraternité Matin. Pour tenter de rassurer les ivoiriens, le chef d’état-major général des Forces républicaines de Côte d’Ivoire, le Général de corps d’armée Soumaïla Bakayoko, a déclaré que les forces ivoiriennes savent qui les attaque depuis août 2012. « Nous savons à qui nous avons affaire. Nous allons lutter fermement contre ces ennemis du pays, qui nous trouverons toujours sur leur chemin » a martelé l’homme dans les colonnes de L’Inter et du quotidien Le Mandat. Face aux menaces de déstabilisation de la Côte d’Ivoire des experts israéliens proposent leurs services à l’armée Ivoirienne. Des drones et des avions de surveillance peuvent aider les éléments FRCInous apprend Soir Info. Après une longue tergiversation et une certaine division des cadres du grand ouest, la rencontre entre le Président Alassane Ouattara et la population du grand ouest a eu lieu. Le prétexte de la rencontre dans un contexte de réconciliation national était tout simple : permettre un dialogue franc entre le régime Ouattara et les populations de l’ouest que l’opinion public Ivoirienne a toujours présenté comme deux entités diamétralement opposées ! Le Nouveau Réveil pour marquer l’importance de ce dialogue décide de s’attarder sur cette phrase du chef de l’Etat et je cite : « Malgré les soubresauts que nous vivons actuellement, je continue à tendre la main à ceux qui font ces dérapages parce que ce sont des jeunes gens qui sont manipulés ». Pour Alassane Ouattara, les actes de violence ont causé 20 ans de retard à la Côte d’Ivoire qui pourtant était la 3ème puissance économique en Afrique en 1990 et n’était pas loin de la première place peut-on lire dans les colonnes de L’Intelligent d’Abidjan du 23 octobre. Nouvelles violences à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan, la MACA le mardi 23 octobre 2012. Des prisonniers ont tenté un soulèvement pour protester contre la présence de certains gardes, nouvellement recrutés, dans les cellules. Il a fallu toute la promptitude des forces de l’ordre, appuyées par des soldats de l’Opération des Nations Unies en Côte d’ivoire (ONUCI), pour désamorcer la bombe souligne L’Expression dans sa livraison du 24 octobre. Selon un agent de la MACA qui a requit l’anonymat au micro de nos confrères du quotidien Aujourd’hui, « des détenus ont soutenu avoir reconnu parmi les gardes nouvellement recrutés, des anciens bagnards. Ils ont refusé que ceux-ci les fouillent. Cela a fait monter la tension d’un cran ». Se prononçant sur ces évènements, le porte-parole du Gouvernement en marge du conseil des ministres du mercredi 24 octobre a indiqué que se ne sont pas les prisonniers qui doivent décider du mode de recrutement des agents des maisons d’arrêt et de correction du pays. Fraternité Matin consacre sa une du 25 octobre à ce Conseil des Ministres. D’importantes décisions ont été prises et il s’agit entre autre de la restructuration de l’AGEPE et de plusieurs nominations. Le Mandat rend compte également de ce Conseil des Ministre et nous informe que toutes les structures issues des accords politiques depuis 2002 ont été dissoutes. Au Ghana la justice a décidé de libérer Justin Katinan Koné sous caution ! Le quotidien Le Temps nous informe que l’ex ministre du budget de l’ancien Président Laurent Gbagbo est acquitté et libéré. Dans la même veine Notre Voie titre Katinan libéré quand Le Nouveau Réveil s’intéresse à ces propos du juge ghanéen prononçant sa libération sous caution et je cite : « la Côte d’Ivoire peut extrader Katinan pour le juger ». Le Nouveau Réveil rappelle que l’audience d’extradition de Katinan est fixée au 7 novembre prochain à Accra. Toujours sur le sujet, le quotidien Nord-Sud ne se montre pas tendre avec les autorités ghanéennes. La comédie ghanéenne se poursuit, Koné Katinan encore libéré sous caution, Accra donne sa caution aux assaillants souligne avec un brin de déception le confrère. Achevons cette revue de la semaine avec nos confrères de L’Expression et de Nord-Sud quotidien qui ont consacré des encadrés au tirage au sort de la CAN 2013 qui n’aura pas fait de cadeau à la Côte d’Ivoire ! En effet le pays se retrouve dans la même poule que l’Algérie, la Tunisie et le Togo ce qui fait dire qu’il s’agit du groupe de la mort et que Sabri Lamouchi le sélectionneur tunisien des éléphants de Côte d’Ivoire jouera contre ses compatriotes.

 

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.