Anokoua Kouté : les leaders communautaires formés à la cohésion

Formation des leaders communautaires à Anonkoua kouté

Dans le cadre du vaste Projet d’accompagnement juridique et judiciaire des victimes de la crise Ivoirienne, l’APDH (Action pour la Protection des Droits de l’Homme) a débuté ce 22 août 2012 ses campagnes de sensibilisation à la cohésion sociale à l’endroit des populations. Première étape de cette opération le village martyr d’Anokoua Kouté dans la communauté d’Abobo. Plus d’une vingtaine de leaders communautaires du village se sont réunis autour du thème « la cohésion sociale et le développement communautaire à travers le respect des droits de l’homme et des valeurs démocratiques« . Ces leaders communautaires, déjà réunis en comité de veille pour prévoir les crises et autres tensions ont été formé grâce à deux modules. Le premier, éducation au respect des droits de l’homme et aux valeurs démocratiques, avait pour objectif d’instruire les leaders communautaires sur les notions de bases liées aux droits de l’homme, la nécessité de les respecter et de les promouvoir. Le second module, la réconciliation, la cohésion sociale et le développement communautaire, visait à faire comprendre aux acteurs que le vivre ensemble et la réconciliation vraie peuvent aider au développement.

Lors de la cérémonie de lancement de cette opération de sensibilisation, la population ne s’est pas fait prier pour prendre d’assaut le centre culturel du village, preuve qu’elle adhère à cette opération visant à promouvoir la paix. Une animation publique a permis aux uns et aux autres de tester leurs connaissances sur les questions de droits de l’homme. Le Chef d’Anokoua-Kouté lors de son mot de bienvenu a tenu à remercier l’APDH et ses partenaires pour le choix de son village. Il a surtout souligné que sans l’action de l’ONG les massacres qui ont eu lieu dans son village auraient été passé sous silence. « J’invite chaque leader à prendre note et à mettre en pratique ce qu’il retiendra de ces différentes formations pour en faire bénéficier toute la communauté » a souligné AKEO Antoine chef du village. Eric-Aimée SEMIEN le Président de l’APDH a quant a lui remercié les partenaires du projet que sont OSIWA (Open Society Initiative for West Africa) et le FSD de l’Ambassade de France. OSIWA partenaire traditionnel de l’APDH appui le projet d’accompagnement judiciaire et juridique pour aider les victimes Ivoiriennes à se faire entendre. Après avoir invité « les populations à la culture de la réconciliation vraie par le pardon », Eric-Aimée SEMIEN a ouvert la séance de formation communautaire. Sur le contenu de la formation HIEN Sansan Claude et AKEN Mel (les deux formateurs) ont souligné que les deux modules retenus « serviraient de support aux leaders communautaires pour qu’ils puissent sensibiliser les populations à la base ». Concomitamment à la formation, plusieurs agents de L’APDH ont mené une opération porte-à-porte pour porter la sensibilisation du vivre ensemble aux familles dont certaines ont vécu des moments difficiles lors de la crise post-électorale. Lors du porte-à-porte, il ressort une ferme volonté des populations d’aller à la paix mais celles-ci attendent un signal fort du Pouvoir pour que les dossiers liés à la réparation des préjudices subits soient pris en compte. Elles ont également évoqué la nécessité de voir émerger une justice libre et ouverte à tous pour véritablement parler de pardon et de réconciliation.

Après Anokoua-Kouté, les équipes de sensibilisation de l’ADPH, fort du soutient de OSIWA et du FSD de l’Ambassade de France sillonneront plusieurs autres localités du littoral, du sud-ouest et de l’ouest. « Il s’agit principalement des villages s/p de Sago où les mercenaires libériens ont fait de nombreuses victimes, Méagui, Soubré, Issia, Sinfra, Toulepleu, Blolequin, Guiglo, Taï et Duékoué » a souligné KOFFI Phinées secrétaire-général de l’APDH. Le leitmotiv de la tournée qui durera un mois (30 jours) sera le même : promouvoir la réconciliation à travers une lutte sans merci contre l’impunité.

SUY Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.