La Direction Exécutive du FSDP rencontre les radios du District de Bouaké

Quelles sont les problèmes des radios de proximité Ivoiriennes?

Le Directeur Exécutif du Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (F.S.D.P) Mme N’Guessan Bernise conduit depuis le 21 mai 2012, une « Mission d’analyse situationnelle, de suivi et de contrôle des radios privées non-commerciales du district de la Vallée du Bandama ». Il s’agit d’échanger avec les radios en général, de connaitre leurs conditions de travail, leurs difficultés, de recueillir leurs besoins, de faire le suivi des dons pour celles qui en ont bénéficié, mais également de présenter le F.S.D.P aux entreprises et organisations éligibles, aux autorités locales et aux leaders d’opinion. Le 21 mai 2012 à la Préfecture de Bouaké, la délégation du F.S.D.P a été reçue par le Préfet de la région du Gbèkè, M. Aka Konin. A cette occasion, il a eu à l’endroit de la délégation les mots suivants « Je vous encourage à faire cette mission, car elle permettra de favoriser la restructuration de ces radios et dans le même temps les aider. En effet, ce sont des radios utiles pour le District de Bouaké… je vous y encourage ».

Le jour suivant, c’est-à-dire, le 22 mai, Mme N’Guessan Bernise et son équipe ont eu une séance de travail à leur siège respectif avec les radios de Bouaké ; il s’agit de ‘’Média+’’, ‘’Al Firdaws’’ et Phénix’’. A chaque étape, le Directeur Exécutif du F.S.D.P a pu faire une présentation des textes fondateurs du F.S.D.P ; ses missions ; ses ressources ; ses appuis en faveur du secteur privé, les conditions d’éligibilité et d’accès aux subventions et dons ainsi qu’au cautionnement du FSDP. S’agissant de la radio ‘’Média+’’, c’est le chef d’antenne M. Boli Francis et l’ensemble de ses collaborateurs qui ont reçu la délégation du F.S.D.P. A la suite de la présentation faite par Mme N’Guessan Bernise, il y a eu des échanges constructifs avec les agents de cette radio qui ont reçu des éclairages sur les activités du Fonds. Le Directeur Exécutif et l’ensemble de ses collaborateurs ont ensuite effectué une visite guidée des installations de cette radio. La délégation du F.S.D.P s’est rendu par la suite dans les locaux de la radio ‘’Al Firdaws’’ où son directeur, M. Issa Kourouma et ses adjoints, MM. Adama Traoré et Adama Touré et ses collaborateurs lui ont réservé un accueil chaleureux. Mme N’Guessan Bernise a présenté le FSDP à cette radio confessionnelle. Le F.S.D.P a visité la même journée, la troisième radio de la ville de Bouaké, ‘’Phénix’’. Son directeur général, M. Lassina Sermé et ses collaborateurs ont écouté attentivement la présentation du F.S.D.P faite par la direction exécutive. Il y a eu des échanges avec les agents de cette radio qui étaient visiblement enchantés de cette visite du F.S.D.P. Après cette phase, Mme N’Guessan et ses collaborateurs ont eu l’occasion de visiter les installations de cette radio.

Le 23 mai 2012, la délégation du F.S.D.P s’est rendue à Béoumi, où elle a été reçue par le secrétaire général de la préfecture de ladite localité, M. Kouakou Yao Dinard. Après les civilités présentées à l’autorité préfectorale, la délégation du F.S.D.P a visité les locaux de la radio ‘’Goli Dandy’’. Son Directeur, M. Konan Koffi Germain qui avait à ses cotés ses collaborateurs a expliqué que sa radio a subi les affres de la crise post électorale ce qui a eu pour conséquence, le vol du matériel et le saccage des locaux. M. Konan a ajouté que grâce aux récents appuis du F.S.D.P, sa radio a bénéficié d’équipement en matériel et émet à nouveau. Le 24 mai 2012, la délégation du F.S.D.P était à Dabakala, où elle a présenté ses civilités au préfet, M. Barro Abdou Karim avant de rencontrer le maire résident de la commune de Dabakala, M. Bakary Diaby qui a, au nom du maire Jean Louis Billon souhaité la bienvenue à la délégation du F.S.D.P dans sa circonscription. Le préfet de Dabakala a fait remarquer à la délégation du F.S.D.P à propos de la ‘’radio Sénéyo’’ ceci : « pendant la crise, cette radio nous a énormément aidé. C’est grâce à cette radio que des communiqués appelant à la cohésion sociale et à la paix ont pu être diffusés et cela a eu un impact positif sur les populations, je les félicite. Seulement, ils n’ont pas les moyens pour le fonctionnement de leur radio. La puissance de leur émetteur est faible à tel enseigne que quelque fois d’autres radios les brouillent. Il faut qu’elle soit aidée ».  Le directeur de cette radio, M. Kouassi Christophe dit Christ Kader et ses collaborateurs ont écouté attentivement la présentation du FSDP faite par la direction exécutive. Les agents de cette radio ont eu des échanges avec la délégation du F.S.D.P, afin de mieux comprendre le type de soutien que le F.S.D.P pourrait leur accorder. Le même jour, Mme N’Guessan Bernise et ses collaborateurs ont été reçu par le Préfet de Katiola, M. Bamba Souleymane. Il a félicité le F.S.D.P pour ses appuis en faveur du secteur des médias en Côte d’Ivoire. Il y a eu également une présentation du F.S.D.P aux responsables de ‘’Radio pulsar’’. Le Président du Conseil d’administration de cette radio, M. Traoré Mamadou Franck après la présentation du F.S.D.P a rappelé que grâce aux dons du F.S.D.P, sa radio émet à Katiola. Il a profité de cette rencontre pour exprimer les besoins de sa radio.

Le 25 mai 2012, la délégation du F.S.D.P était dans les locaux de la ‘’radio Tchewy’’ de Tiébissou. Bien avant, Mme N’Guessan et les membres de sa délégation ont été reçu par le préfet de cette circonscription Mme Guettey Bernadette. Une fois dans les locaux de la ‘’radio Tchewy’’, c’est MM. Djè Kouadio Edmond représentant le président du Conseil Général de Tiebissou (promoteur de ladite radio), Kouadio Konan Patrice, directeur de cette radio et ses collaborateurs qui ont reçu la délégation du F.S.D.P. Après la présentation du Fonds, les responsables de cette radio ont eu des échanges au cours desquels ils ont exposé leurs difficultés et besoins.  La même journée, la délégation du F.S.D.P a été reçue dans les locaux de la ‘’radio Nobel’’ de Djébonoua par son premier responsable, M. Konan Sylvain. A cette étape, le F.S.D.P a été présenté aux agents de cette radio qui ont également eu des échanges avec la délégation pour mieux comprendre les méthodes et les axes d’interventions du FSDP. Il faut faire remarquer qu’à la suite de ces visites, les préoccupations des radios privées de Bouaké , Béoumi, Dabakala, Katiola, Tiebissou et Djébonoua se résument en quatre points essentiels:

  • le besoin de formation des agents de la radio
  • l’équipement en matériels de travail et mobiliers de bureaux
  • le besoin de moyens de mobilité, notamment des motos
  • une subvention de fonctionnement des radios.

Ces radios pour la plupart évoluent dans des conditions difficiles avec souvent des locaux dans un état de décrépitude.  Il faut indiquer par ailleurs que les responsables des différentes radios ont salué l’approche pragmatique de l’appui du F.S.D.P à leur structure respective, ce qui permet d’ailleurs, à la direction exécutive de mieux cerner leurs préoccupations. A la fin des différentes rencontres, les responsables des radios ont dit avoir eu une meilleure compréhension des missions du F.S.D.P.  Restent à visiter pour la délégation du F.S.D.P les radios des localités de Sakassou et M’Bahiakro.

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.