RTI : Que cache le limogeage de Brou Aka Pascal?

 

Aka Sayet Lazare (le nouveau DG) et Brou Aka Pascal (l’ancien) en compagnie du Président BEDIE

Un faux direct pour un chef d’état de retour d’une visite officielle des Etats Unis ? Il y a de quoi rire aux éclats si cette situation n’avait pas entrainé le limogeage d’un journaliste sans problème qui occupait le poste de Directeur général de la RTI. Depuis ce dimanche 31 juillet 2011, Brou Aka Pascal n’est plus le Directeur général de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI). Selon Télévision Côte d’Ivoire (TCI) qui a donné l’information, Aka Sayet Lazare, anciennement directeur général adjoint chargé de la Première, occupe désormais le fauteuil de Directeur Général par intérim de la RTI. L’information qui a provoqué un effet de surprise au sein de l’opinion nationale donne lieu à des spéculations. D’ailleurs ce lundi cette information est largement relayée par tous les quotidiens Ivoiriens et chacun se livre à son analyse. Dans le fond de l’affaire comme nous le disions plus haut, l’absence de reporters à l’aéroport à l’arrivée du Président de la République est à l’origine de ce limogeage punitif. On reproche à Brou Aka Pascal de gérer la RTI (comme si elle existait !) avec ‘’légèreté’’ ! Si l’on s’en tient à ce seul fait c’est tout le personnel de la chaîne qu’il faudra remplacer. Pour les professionnels des médias l’accusation n’est pas fondée et les raisons profondes de ce départ forcé sont à chercher ailleurs.

Pour de nombreux Ivoiriens l’explication la plus plausible saurait la suivante. Comme tous ses prédécesseurs Alassane Ouattara veut contrôler tous les médias d’Etat émettant sous la coupole de la RTI. Il doit donc positionner ses hommes de main et des lèches-bottes aux postes stratégiques. La RTI n’est qu’une première étape si l’on s’en tient à l’analyse que font certains quotidiens de la place. En effet l’épée de Damoclès version ADO plane sur la tête de nombreux Directeurs Généraux qui quatre mois après la fin de la crise sont toujours DIRECTEURS GENERAUX PAR ETERIM ! Brou Aka Pascal paye pour l’incapacité des dirigeants Ivoiriens à promouvoir des médias libres ou privés tout court. Si en Côte d’Ivoire depuis 1960 il y a avait trois ou quatre chaînes de télévision le Président ne serait pas obligé d’attendre pour voir une caméra au bas de l’échelle de son aéronef ! Alassane Ouattara lui-même était premier ministre et dites-moi ce qu’il a fait pour la libéralisation de l’audio-visuel ? RIEN ! Un chef d’état qui voyage sans journaliste dans sa délégation et qui n’interpelle personne dans son protocole ? Etrange attitude pour quelqu’un qui est titulaire d’un doctorat ! Alors Brou Aka s’en va; ce qui suppose que tous ceux qui toussent de travers seront vidés ! Joli sourire, allure d’homme de confiance et de bonté…et si Ouattara couvait l’âme d’un dictateur, d’un Blaise Compaoré II ?

Suy Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.