Voici le rêve qu’ils nous vendent

 

L'Afrique victime de ses propres dirigeants

Il n’y a pas plus fin menteur que les politiciens et ils sont encore plus dangereux quand ils sont africains mais surtout terrible quand ils sont Président de la République. Les Présidents d’Afrique : francophones, lusophones, arabophones ou anglophones partagent la même devise celle de vendre le rêve au peuple et de se sucrer sur son dos.

Ce fameux rêve qu’ils vendent à leur peuple depuis l’avènement du multipartisme n’est rien d’autre que l’Indépendance économique de l’Afrique, sa souveraineté, sa vrai liberté ! 20 ans que nos dictateurs, tripatouilleurs de constitution et chefs de guerre nous répètent les mêmes choses et personne ne voit l’aube de cette indépendance économique. Autour de ce rêve utopique gravite des doctrines tribales, xénophobes et religieuses qui ont au contraire divisé les populations.
Malheureusement, les jeunes africains sont ceux qui tête baissée suivent ces discours qui font office de disque rayé dans la collection. « Nous allons chasser les français et contrôler la vente du cacao » et des jeunes endoctrinés dans la foule hurlent « vive monsieur le président ». Pourtant ce même Monsieur le Président a fait 10 ans au pouvoir sans jamais bitumer une seule route ! « L’Union Européenne et les USA complotent pour déstabiliser mon régime : j’appelle la jeunesse à se faire enrôler dans l’armée ! » et des jeunes endoctrinés dans la foule hurlent « vive monsieur le président ». Pourtant ce même Monsieur le Président a utilisé les membres de son groupe ethnique pour massacrer des habitants de village entier ! « Nous allons créer 200.000 emplois pour notre prochain mandat » et des jeunes endoctrinés dans la foule hurlent « longue vie au président ». Pourtant Monsieur le Président en un mandat de 5 ans n’a pas pu créer une seule PME là où sa fortune personnelle quadruplait !

L’indépendance économique de l’Afrique, l’opium d’une jeunesse malmenée par le chômage, la pauvreté, le SIDA et les mensonges politiques. Quand ils ont accumulé les gaffes, les frasques sexuelles, les fausses promesses, les détournements de fonds et les massacres, c’est au soir de leur mandat qu’ils se rappellent tous qu’ils ont pour mission de libérer l’Afrique du néocolonialisme. Quand ils perdent des élections et qu’ils refusent de rendre le pouvoir, quand ils arment des jeunes contre d’autres jeunes et que la Communauté International menace d’intervenir, c’est là qu’ils se rappellent tous qu’ils doivent lutter pour la souveraineté de l’Afrique.

Jeunes Africains arrêtons de croire que les barrons de la France-Afrique veulent l’indépendance de ce continent ; leur objectif est de s’enrichir en nous mettant la grosse cagoule des fausses doctrines sur la tête ! Les vrais voleurs de notre continent ne sont pas les consortiums américains ou européens, les vrais voleurs c’est ceux qui dirigent l’Afrique ! Jeunes Africains arrêtons de nous faire tuer dans des guerres inutiles car pendant qu’ils nous sacrifient sur l’autel de leur orgueil politique, leurs enfants se rendent à Paris III en Porche. Ils détournent des milliards, s’enrichissent illégalement sur le dos du peuple, le martyrise, l’affame et lorsque mécontent une frange prendra les armes, Messieurs les Présidents crieront au complot international.

Les Pères Fondateurs qui nous ont conduits à l’Indépendance Politique n’ont pas lutté en se disant « combien de million vais-je amasser après ma lutte ? » Ce qui manque à ces hommes qui nous mentent à longueur de journée c’est le sens du sacrifice vrai pour l’Afrique. Non pas un sacrifice de faux martyre qui après un hold-up électoral veut s’immoler dans un bunker présidentiel mais un sacrifice qui consiste à gérer les biens du pays pour les populations. La bonne gouvernance c’est bien ce que nous voulons de la part de nos dirigeants et pas un rêve et des doctrines qu’on nous sert depuis des années.

Suy Kahofi

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.